27.08.2015 à 12:28

EnergieRepower subit une perte de 108 millions

Conséquence de la baisse des prix de l'énergie et de la vigueur du franc, Repower a plongé dans les chiffres rouges au premier semestre 2015.

En mai dernier, Repower a cédé son projet de centrale à turbine gaz-vapeur près de Leverkusen, en Allemagne, à la société Steag pour un montant non dévoilé.

En mai dernier, Repower a cédé son projet de centrale à turbine gaz-vapeur près de Leverkusen, en Allemagne, à la société Steag pour un montant non dévoilé.

Archives, Keystone

Le fournisseur d'électricité grison a essuyé une perte nette de 108 millions de francs, contre un bénéfice de 4 millions au cours des six premiers mois de 2014.

Le chiffre d'affaires du groupe, qui avait émis un avertissement sur résultats au début du mois d'août, s'est contracté de près d'un quart à 922 millions de francs. Dans un communiqué diffusé ce jeudi 27 août, l'entreprise établie à Poschiavo a attribué l'essentiel du tassement aux effets de change négatifs.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) a été quasiment divisé par deux, à 29 millions. Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a lui aussi viré au rouge, à -34 millions, contre un bénéfice de 32 millions un an auparavant.

«Les effets négatifs du bas niveau des prix et le contexte monétaire difficile se sont encore renforcés», a affirmé le directeur général (CEO) de Repower, Kurt Bobst, cité dans le communiqué. Le groupe est affecté «de manière massive» par ces facteurs et espère réduire sa dépendance au prix de l'électricité en épurant son portefeuille de participations et de projets.

Tous les secteurs dans le rouge

En mai dernier, Repower a ainsi cédé son projet de centrale à turbine gaz-vapeur près de Leverkusen, en Allemagne, à la société Steag pour un montant non dévoilé. Deux mois plus tard, il a cessé son activité dans la vente aux particuliers en Allemagne.

En termes de volumes, les ventes d'électricité se sont contractées de 8% à 8332 gigawattheures (GWh). Les livraisons de gaz se sont par contre envolées de 28% à 1,29 milliard de mètres cubes.

Dans le détail, les trois segments d'activités de l'entreprise, soit les affaires en Suisse, en Italie ainsi que les autres activités du groupe, notamment en Roumanie, ont subi une perte d'exploitation au niveau EBIT. Sur le marché helvétique, l'érosion des marges s'est poursuivie entre janvier et fin juin, de sorte que les coûts de production n'ont pas pu être couverts.

L'EBIT des affaires helvétiques s'est inscrit dans le rouge à hauteur de 5,4 millions de francs. La perte reflète notamment les dépréciations passées sur les centrales hydro-électriques ainsi que sur des contrats à long terme.

Grosse perte attendue en 2015

En Italie, les ventes d'énergie ont évolué conformément aux attentes, alors que les activités de négoce sont jugées décevantes. Là aussi, la performance a été plombée par les dépréciations d'actifs, la perte EBIT atteignant 23,4 millions de francs. Les autres affaires ont aussi bouclé la période sous revue dans le rouge, à hauteur de 5,4 millions de francs.

Sur l'ensemble de l'exercice, la direction confirme ses prévisions, à savoir un EBIT divisé par deux aux environs de 20 millions de francs et une perte nette «sensiblement plus élevée» qu'en 2014. Le groupe ne s'attend pas à ce que les prix de l'énergie augmentent à court moyen terme, et continue de tabler sur une situation monétaire difficile, malgré le récent affaiblissement du franc.

L'an passé, Repower a subi une perte nette de 33 millions de francs, alors que ses ventes ont reculé de 3,9% par rapport à 2013, à 2,27 milliards. En 2013, la perte nette du groupe s'était inscrite à 152 millions, en raison de dépréciations sur divers projets.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!