Hockey sur glace – Reprise de la National League: l’année 2022 en 15 questions
Actualisé

Hockey sur glaceReprise de la National League: l’année 2022 en 15 questions

Malgré les nombreuses incertitudes liées au Covid, «LeMatin.ch» pose tout de même quelques questions sportives brûlantes et/ou hasardeuses (et y répond aussi) avant la reprise du championnat, dimanche.

par
Cyrill Pasche
Le championnat de National League (ici Lausanne, en rouge, et Fribourg) reprend ses droits dimanche. En espérant que celui-ci puisse aller à son terme, voici quelques questions brûlantes pour l’année 2022. 

Le championnat de National League (ici Lausanne, en rouge, et Fribourg) reprend ses droits dimanche. En espérant que celui-ci puisse aller à son terme, voici quelques questions brûlantes pour l’année 2022.

freshfocus

1. Qui bouclera la saison régulière en tête?

Le championnat reprend ce dimanche 2 janvier avec seulement une affiche au programme: le derby Bienne-Berne ayant été annulé à la dernière minute, seule la partie Zurich-Fribourg aura lieu comme prévu (15h45). D’autant plus que le classement final sera établi au nombre de points/match, difficile de ne pas miser une piécette sur FR Gottéron, qui carbure à une impressionnante moyenne de 2,152 points par match depuis le début de la saison en septembre. L’équipe de Christian Dubé semble inébranlable et rien n’indique que les Dragons vont faire moins bien en 2022.

2. Qui terminera meilleur compteur?

Chris DiDomenico est-il mûr pour terminer en tête du classement des compteurs? 

Chris DiDomenico est-il mûr pour terminer en tête du classement des compteurs?

Marc Schumacher/freshfocus

Si Jesper Olofsson (45 points, Langnau) occupe le premier rang des compteurs depuis une éternité, le Suédois est talonné par Roman Cervenka (43 points, Rapperswil) et, un peu plus loin, par Chris DiDomenico (38 points, Fribourg), qui compte toutefois deux matches en moins. Allez, ici aussi, une piécette sur l’attaquant des Dragons, qui pourrait ainsi rejoindre le CP Berne la saison prochaine avec un titre honorifique de meilleur compteur du championnat. En espérant, bien sûr, que tout ce petit monde puisse finalement jouer un nombre de matches identiques jusqu’à l’issue de la saison régulière.

3. Lausanne ou Genève?

Lausanne (ici, Jiri Sekac en rouge) et Genève (Noah Rod, au premier plan) sont au coude à coude. 

Lausanne (ici, Jiri Sekac en rouge) et Genève (Noah Rod, au premier plan) sont au coude à coude.

freshfocus

Si les deux formations lémaniques sont au coude à coude au classement, elles ont toutefois pris des trajectoires radicalement opposées au cours des dernières semaines. Le LHC (9e, 1,344 point/match) reste sur trois défaites de rang, Genève-Servette (10e, 1,323 point/match) sur quatre victoires consécutives. La dynamique est positive aux Vernets, elle l’est évidemment beaucoup moins du côté de Malley. Avantage à Genève, malgré le gros point d’interrogation à la position de gardien, pour boucler la saison régulière devant le LHC.

4. Avec ou sans John Fust?

Les nombreuses discussions autour du coach du LHC se poursuivront aussi en 2022.

Les nombreuses discussions autour du coach du LHC se poursuivront aussi en 2022.

Marusca Rezzonico/freshfocus

Le Canado-Suisse terminera-t-il la saison sur le banc du LHC? Au vu des résultats et surtout des performances peu emballantes du LHC depuis le début de la saison, la question mérite encore et toujours d’être posée. Petr Svoboda, le directeur des opérations hockey, semble vouloir soutenir son coach contre vents et marées. Mais alors que les festivités du centenaire du LHC vont débuter en ce début d’année et si les résultats ne suivent toujours pas, la pression populaire ne risque-t-elle pas de précipiter le départ du coach des Lions?

5. Ajoie bon pour la casse?

Le soutien inconditionnel du public jurassien ne sera pas de trop en cette deuxième partie de saison. 

Le soutien inconditionnel du public jurassien ne sera pas de trop en cette deuxième partie de saison.

freshfocus

Le HC Ajoie fera-t-il bonne figure en cette fin de saison qui s’annonce forcément compliquée pour le néo-promu? Privé du Québécois Maxime Fortier (blessé au visage) pour au moins un mois, le club jurassien devra composer sans un joueur qui avait au moins la bonne habitude de marquer régulièrement. Et puis, le poids des défaites qui s’accumulent ne finira-t-il pas par miner définitivement le vestiaire ajoulot? Seule certitude: le HCA terminera la saison (sans relégation) au 13e et dernier rang quoi qu’il arrive.

6. La barre des 20 buts pour Marchon?

Déjà 13 buts pour Nathan Marchon cette saison. 

Déjà 13 buts pour Nathan Marchon cette saison.

Claudio De Capitani/freshfocus

C’est la belle surprise de la saison: Nathan Marchon, à sa cinquième saison chez les pros, a franchi le cap des dix buts pour la première fois (déjà 13 en 32 sorties). Le Fribourgeois de 24 ans ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. La barre des 20 buts? Oui et pourquoi pas 22 buts pour 2022? Ce serait pas mal, non?

7. Qui sera l’entraîneur de l’année?

Deux noms viennent spontanément à l’esprit: Christian Dubé (Fribourg) et Stefan Hedlund (Rapperswil). Difficile de trancher. D’un côté, Dubé est encore un néophyte à ce poste et ce qu’il réalise jusqu’ici avec Gottéron est tout simplement remarquable. Hedlund, lui, a davantage d’expérience au poste d’entraîneur mais une moins forte équipe – et surtout moins d’individualités – sous la main à Rapperswil. Reste que le successeur de Tomlinson à Rappi a fait très, très fort cette saison et son équipe est l’une des plus «fun» à voir jouer. Verdict? Avantage Hedlund.

8. Le MVP de la saison?

Roman Cervenka dans ses oeuvres.

Roman Cervenka dans ses oeuvres.

freshfocus

Si le meilleur compteur de NL Jesper Olofsson a un mérite certain à Langnau, son équipe reste malgré tout enlisée à la 12e place et ne décolle pas. À Rapperswil par contre, un certain Roman Cervenka a largement contribué aux performances éblouissantes de son équipe jusqu’ici. Cervenka MVP? C’est vendu!

9. Fribourg-Gottéron enfin champion?

Pour ne pas leur porter la poisse, on va faire comme tout le monde du côté de Fribourg: surtout ne pas aborder ce sujet…

10. Meilleur GM du pays?

Difficile de faire mieux que Martin Steinegger à Bienne. Le directeur sportif du HC Bienne a non seulement renouvelé tous les contrats des joueurs importants (Rathgeb, Lööv, Yakovenko, Künzle) et n’en a perdu qu’un seul dans le lot (Hügli qui rejoindra Lausanne), mais il a encore engagé le meilleur compteur de National League en vue du prochain exercice (Jesper Olofsson, Langnau).

11. Faut-il se méfier du CP Berne?

Phil Varone et le CP Berne sont en embuscade. 

Phil Varone et le CP Berne sont en embuscade.

Thomas Oswald/freshfocus

Oh que oui! Les choses commencent enfin à se (re)mettre en place du côté de la capitale. Même Phil Varone, transparent à Lausanne, commence à comptabiliser des points (1 but, 5 assists en 10 matches avec le SCB). Et en pré-playoff (peut-être contre un club lémanique?), le SCB (actuellement 8e) risque bien de se rappeler qu’il fut, il n’y a pas si longtemps de cela, un club extrêmement redoutable dans les matches couperet. Et qui sait ce dont Tristan Scherwey, Simon Moser et compagnie seront capables de réaliser s’ils accèdent ensuite aux séries pour le titre.

12. Combien de Romands iront aux JO?

Sans les renforts de NHL à Pékin au mois de février, plusieurs internationaux, dont quelques Romands, ont repris espoir de participer aux Jeux olympiques. À commencer par Killian Mottet, auteur de très bonnes prestations avec la Nati au récent tournoi de Viège (deux buts en deux matches). Déjà sélectionné aux derniers Mondiaux en Lettonie, l’attaquant fribourgeois pourrait bien se glisser une fois de plus dans la sélection de Patrick Fischer. Et sinon? Gaëtan Haas (Bienne), Romain Loeffel (Lugano), Vincent Praplan (Berne) sont les mieux placés pour être du voyage en Chine. Et Noah Rod? Longtemps blessé, le capitaine du GSHC sera-t-il opérationnel à temps?

13. Le joueur suisse de 2022?

Gaëtan Haas espère retrouver la réussite en 2022. 

Gaëtan Haas espère retrouver la réussite en 2022.

Pascal Muller/freshfocus

Et s’il s’agissait de Gaëtan Haas? Le capitaine du HC Bienne a maintenant eu droit à quatre mois de compétition et à une bonne remise en jambes après deux années passées dans un rôle de l’ombre en NHL avec les Edmonton Oilers. Malchanceux sur le plan offensif jusqu’ici (quatre buts et un paquet de tirs sur les poteaux), l’international suisse ne peut que monter en puissance en 2022.

14. Linus Omark reviendra-t-il à Genève?

Linus Omark la saison passée à Genève. 

Linus Omark la saison passée à Genève.

freshfocus

Pour des raisons familiales, le Suédois avait demandé à quitter Genève malgré un contrat valable en 2021-2022 pour retourner en Suède durant une saison. Le deal? Un retour aux Vernets pour l’exercice 2022-2023. Linus Omark sera-t-il donc bien de retour au GSHC pour le lancement de la saison prochaine? On ne parierait pas une piécette là-dessus, à vrai dire. Loin des yeux, loin du cœur?

15. Marc-Antoine Pouliot avec la Nati?

Marc-Antoine Pouliot est Suisse depuis décembre 2021.

Marc-Antoine Pouliot est Suisse depuis décembre 2021.

Bastien Gallay/freshfocus

Maintenant qu’il a enfin obtenu son passeport suisse (juste avant Noël), Marc-Antoine Pouliot va-t-il être appelé en équipe de Suisse par Patrick Fischer, à l’âge de 36 ans? Malgré son expérience, sa polyvalence et certaines qualités qui pourraient faire le plus grand bien à la sélection suisse, le Québécois (d’origine) n’est sans doute plus assez dynamique pour le hockey international et le jeu préconisé par Fischer.

Votre opinion