Football - Reprise en Super League: qui sera le premier coach viré?
Publié

FootballReprise en Super League: qui sera le premier coach viré?

La saison 2021-2022 commence ce week-end. Avant le lever de rideau, LeMatin.ch a choisi d’aborder cinq thèmes, dont celui des risques du métier pour des techniciens plus ou moins solidement installés sur leur banc.

par
Nicolas Jacquier
A 38 ans, Ilija Borenovic, le nouvel entraîneur du LS, est le benjamin des coaches de Super League. Ce n’est pas pour autant un néophyte.

A 38 ans, Ilija Borenovic, le nouvel entraîneur du LS, est le benjamin des coaches de Super League. Ce n’est pas pour autant un néophyte.

Freshfocus

1. Qui sera le premier technicien éjecté de son banc?

Successeur de Massimo Jacobacci à Lugano, le Brésilien Abel Braga est l’un des nouveaux visages de la Super League. Il est aussi l’un des techniciens les plus exposés…

Successeur de Massimo Jacobacci à Lugano, le Brésilien Abel Braga est l’un des nouveaux visages de la Super League. Il est aussi l’un des techniciens les plus exposés…

Freshfocus

Ce n’est pas ce à quoi l’on pense en priorité mais cela intervient parfois plus vite qu’on ne le croit. Les candidats les plus exposés – Marco Walker (Sion), André Breitenreiter (Zurich), Ilija Borenovic (LS)… – sont nombreux; on serait prêt à mettre une piécette sur le très expérimenté Abel Braga (68 ans), désormais installé sur le banc du FC Lugano et qui pourrait très vite se lasser d’un contexte peu épanouissant, eu égard à sa prolifique carrière. Un Abel Braga qui n’était de surcroît pas le choix de son nouveau président, Angelo Renzetti, toujours en place après son faux départ du Cornaredo.

L’été dernier, Marcel Koller avait été débarqué du banc du FC Bâle avant même la reprise du championnat (31 août). Il avait été viré au profit de Ciriaco Sforza, lui-même remercié en cours de saison pour être remplacé par Patrick Rahmen. Ludovic Magnin (à Zurich) et Fabio Grosso (à Sion) avaient également été évincés. Une année plus tôt, Fabio Celestini avait inauguré le carrousel des chaises musicales en perdant celle qu’il occupait à Lugano au terme de la 12e journée. Avec trois mouvements enregistrés à Tourbillon, Sion avait grandement contribué à la spectaculaire hausse des techniciens qui n’avaient pas réussi à terminer la saison 2019-2020.

Lors de l’exercice précédent, Raphaël Wicky avait perdu sa place à Bâle quelques jours seulement après la défaite initiale contre Saint-Gall, concédée à Saint-Jacques lors du lever de rideau de la saison 2018-2019.

Qu’en sera-t-il cette fois-ci? Les dix entraîneurs de Super League (dont la moitié sont des nouveaux) s’accrochent à leurs sièges, pas encore éjectables.

2. Quel club a réalisé le meilleur mercato?

Après la Bundesliga, Holger Badstuber, applaudi ici par ses nouveaux coéquipiers lucernois, s’apprête à découvrir la Super League helvétique dès ce samedi.

Après la Bundesliga, Holger Badstuber, applaudi ici par ses nouveaux coéquipiers lucernois, s’apprête à découvrir la Super League helvétique dès ce samedi.

Freshfocus

En attendant le verdict du terrain, difficile de déterminer un vainqueur sur le marché des transferts, loin d’être d’ailleurs bouclé puisqu’il sera possible de recruter jusqu’en septembre. A ce jour, on compte 166 mouvements en Super League (80 arrivées, 86 départs).

Des tendances se dessinent cependant déjà. Très actif cet été, le FC Lucerne a misé sur l’expérience de renforts ayant longtemps goûté à la Bundesliga, à l’image de l’Allemand Holger Badstuber, son nouveau patron de la défense. A 32 ans, le Monsieur peut s'enorgueillir d’un parcours qui l’a fait passer par Schalke, Stuttgart et surtout le Bayern Munich sous le maillot duquel il a disputé 177 matches. A 36 ans, le vétéran sénégalais Demba Ba, que l’on a notamment déjà vu à Chelsea, Besiktas et en Chine, pourrait aussi être l’une des prochaines attractions du championnat avec Lugano. Autre nouveau visage, celui de Sebastiano Esposito (19 ans), l’une des stars montantes du football italien que l’Inter a «parqué» une saison à Bâle, là même où le président et nouveau propriétaire David Degen est en train de monter une équipe susceptible de récupérer un titre abandonné depuis quatre ans.

Contrairement au club rhénan et à Grasshopper, qui ont ratissé large avec chacun 20 mouvements, Young Boys est demeuré fort discret (7). Alors que Servette continue d’exploiter avec un bonheur inégal sa filière française, Lausanne a principalement effectué son marché en Angleterre en misant sur deux espoirs - Archie Brown et Trae Coyle, arrivés de respectivement Derby County et Arsenal. Le club vaudois ne s’éloigne pas de la ligne de conduite qu’il s’est fixée: promouvoir la relève. Il y a enfin le FC Sion qui, avec Kevin Bua et Luca Zuffi, a ramené dans ses filets deux belles prises de nature à asseoir le jeu valaisan. Comme ailleurs, d’autres renforts sont encore attendus à Tourbillon. De cet éternel brassage, Marco Walker devra rapidement dégager une équipe-type ou un onze de départ s’en rapprochant.

3. Un club romand soulèvera-t-il enfin le trophée?

Avec Servette, Eric Pédat avait été couronné champion de Suisse au printemps 1999. Milieu de terrain, son fils Nils (20 ans) vient d’être incorporé dans le contingent «grenat» pour la nouvelle saison. 

Avec Servette, Eric Pédat avait été couronné champion de Suisse au printemps 1999. Milieu de terrain, son fils Nils (20 ans) vient d’être incorporé dans le contingent «grenat» pour la nouvelle saison.

Eric Lafargue

On peut toujours rêver, cela ne coûte rien. Voici plus de 20 ans déjà que le titre échappe aux clubs francophones - il faut remonter à 1999 pour trouver trace d’un champion de Suisse romand, en l’occurrence le Servette FC, couronné un 2 juin sur la pelouse de son rival lausannois à la Pontaise.

Depuis, c’est l’interminable attente… Seuls trois clubs ont inscrit leur nom au palmarès de la Super League créée en 2003: Zurich (vainqueur en 2006, 2007 et 2009), Bâle (11 titres) et Young Boys, qui a systématiquement soulevé le trophée depuis 2018. A qui le tour au printemps prochain? Après avoir terminé 4e en 2020 puis 3e cette année, Servette s’est juré de faire mieux encore, ce qui ne laisse que deux possibilités aux «Grenat».

Si Lausanne, auquel il ne déplairait pas de déjouer les pronostics, risque d’être un peu tendre sur la durée, Sion reste une énigme, capable de tout mais surtout du pire ces dernières saisons. Et si l’embellie, en Valais, se produisait au moment où l’on sy attend le moins? De là à en faire un champion, sans doute pas. Moralité: le titre devrait demeurer une année supplémentaire outre-Sarine et les Romands continuer de passer leur tour. Cela en devient lassant.

4. Qui a laissé la plus forte impression en préparation?

Alors que Lausanne, représenté ici par Amdouni, auteur de cinq buts en amical, a signé un quasi sans faute en préparation, le FC Sion de Léo Lacroix et Musa Araz s’est montré plus inconstant.

Alors que Lausanne, représenté ici par Amdouni, auteur de cinq buts en amical, a signé un quasi sans faute en préparation, le FC Sion de Léo Lacroix et Musa Araz s’est montré plus inconstant.

Freshfocus

Certes, ce ne sont encore que des matches amicaux, sans autre enjeu que celui de retrouver les sensations du terrain, mais en attendant, on n’a rien trouvé de mieux que ces rendez-vous d’été pour préparer une nouvelle saison, peaufiner des automatismes (qui restent parfois même à trouver) et intégrer les nouveaux éléments.

Toutes les équipes de Super League sont passées par là et à ce petit jeu, c’est Lausanne qui a laissé la meilleure impression (5 matches/13 points). S’offrant au passage une victoire de prestige contre Nice dans le derby Ineos, les Vaudois ont bouclé leur préparation sans concéder la moindre défaite et vu Zeki Amdouni, l’une de leurs nouvelles recrues, inscrire cinq buts pour fêter son passage de la Pontaise à la Tuilière. Autre équipe invaincue: Lugano, auteur de deux cartons (11-0 et 9-1) contre des équipes de 3e et 2e ligue tessinoise. Tandis que Sion a alterné victoires (contre Yverdon, Sochaux et Strasbourg) et défaites (contre Lausanne et Dynamo Kiev), cela a été plus laborieux pour Servette, dont les joueurs n’ont remporté qu’un seul de leurs cinq matches de préparation (11-0 contre le FC Bramois).

On le répète: avec des adversaires parfois en retard dans leur préparation, ces tests-match n’ont qu’une valeur toute relative, permettant surtout aux entraîneurs de faire tourner en procédant à une large revue d’effectif. Avec quelques résultats étonnants à la clé, à l’instar du 5-0 infligé par Yverdon à Young Boys dans un match où le multiple champion de Suisse s’était présenté avec une formation espoir renforcée. Après des semaines de préparation, le véritable départ, c’est pour ce week-end, maintenant que ça compte.

5. Comment le public va-t-il réagir?

Young Boys retrouvera bientôt son fidèle public. Au Wankdorf, plus de 17’600 abonnements de saison ont été vendus.

Young Boys retrouvera bientôt son fidèle public. Au Wankdorf, plus de 17’600 abonnements de saison ont été vendus.

Freshfocus

La saison qui s’ouvre samedi promet d’être incroyablement homogène, plus dense que jamais peut-être; elle mettra aux prises dix équipes ayant toutes été au moins une fois sacrée championne de Suisse pour un total combiné de 106 titres. L’exercice 2021-2022 sera aussi marqué par le retour du public, quand bien même la menace lié au Covid 19 et à ses nombreux variants continue de planer.

Un retour qui s’effectuera sous strictes conditions sanitaires, avec l’obligation de présenter un certificat Covid ou un test PCR ou antigénique négatif pour pénétrer à l’intérieur du stade. Il est bien sûr encore trop tôt pour savoir comment les spectateurs vont réagir.

Ces nouvelles habitudes n’ont pourtant pas empêché les abonnés de répondre déjà massivement présents. Ainsi, plus de 17600 cartes annuelles ont-elles déjà été vendues à Berne, alors qu’au Parc Saint-Jacques bâlois, on en a écoulé plus de 13’000. L’engouement est également très prononcé à Saint-Gall où 10000 abonnements ont trouvé preneurs contre un peu moins de 6000 à Lucerne. Le phénomène est moins spectaculaire en Suisse romande, avec des ventes qui tardent à véritablement démarrer. Il sera aussi intéressant de scruter le comportement des fans visiteurs quand ceux-ci ne sont pas carrément interdits (comme c’est actuellement le cas aussi bien à Tourbillon qu’à la Tuilière).

Qu’on le veuille ou non, la compétition promet d’être à nouveau perturbée par la pandémie lorsque ce n’est pas en raison de dégâts naturels. La journée de Challenge League a d'ailleurs déjà été amputée de deux rencontres: SchaffhouseKriens (mise en quarantaine d’une partie de l’équipe lucernoise) et XamaxAarau (parking sous la Maladière impraticable en raison des inondations ayant touché Neuchâtel et sa région) ont été reportés à des jours meilleurs. Et plus secs…

Super League, 1re journée

Samedi 24 juillet

18.00 Lucerne – Young Boys

20.30 Lausanne – Saint-Gall

Dimanche 25 juillet

14.15 Lugano – Zurich

16.30 Sion – Servette

Grasshopper – Bâle

Votre opinion