Valais: Requérants d'asile formés dans une cafétéria

Publié

ValaisRequérants d'asile formés dans une cafétéria

Trois réfugiées vont travailler pendant six mois à la cafétéria «L'Objectif», à Martigny. D'autres suivront.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

ARCHIVES, Keystone

Trois requérantes d'asile se forment à la restauration dans une cafétéria qui a ouvert ses portes à la Médiathèque Valais à Martigny. D'autres leur succéderont. Un précieux coup de pouce pour intégrer le marché du travail.

Deux dames viennent d'Erythrée, l'autre du Congo. Toutes les trois ont été introduites aux métiers de bouche au centre de formation «Le Botza» à Vétroz. Depuis un mois environ, elles perfectionnent leurs connaissances à la cafétéria «L'Objectif», inaugurée officiellement mardi.

Un projet pilote

Leur perfectionnement durera environ six mois, a indiqué Jérôme Favez, chef du Service valaisan de l'action sociale. Elles seront ensuite armées pour tenter le grand saut vers le marché du travail.

D'autres requérants d'asile leur succéderont. Durant leur formation à la cafétéria de la Médiathèque Valais, ils touchent 15 francs par jour en plus de l'aide à laquelle ils ont droit.

«L'Objectif» est la partie immergée d'un projet pilote de collaboration entre les services valaisans du social et de la culture. «Il contribue au renforcement des valeurs d'ouverture, de lien et de partage, véhiculées tant par la Médiathèque Valais que par le service de l'action sociale par son office de l'asile», souligne le canton dans un communiqué.

Nouvel espace d'exposition

La Médiathèque Valais a également inauguré mardi un nouvel espace réservé à des expositions temporaires de photos et vidéos au service d'une enquête. L'idée est de construire «les archives audio-visuelles de demain», précise le canton.

La Médiathèque Valais compte présenter chaque année trois expositions. Tous les photographes ou vidéastes présentant un lien avec le Valais peuvent soumettre un travail.

Actuellement, le visiteur y découvre une petite série inédite de clichés signés Alain de Kalbermatten intitulée «Un si beau canton». Des extraits choisis du «Haut Val des Loups» de l'écrivain Jérôme Meizoz accompagnent les images.

(ats)

Ton opinion