29.06.2016 à 12:31

ReportageRescapée de Daech, elle raconte l'horreur

L’Etat islamique a anéanti toutes les raisons de vivre d’Adar, une yézidie qui lui a servi d’esclave sexuelle. Témoignage.

par
nos envoyés spéciaux en Irak. Texte: Cléa Favre. Photos: Yvain Genevay.
Yvain Genevay

Alors que, le 16 juin dernier, la commission d’enquête de l’ONU accusait l’Etat islamique de génocide à l’encontre des yézidis, cette minorité religieuse monothéiste, issue d’anciennes croyances kurdes, paraît profondément fragilisée. Adar*, 43 ans, en est l’illustration. On devine à peine son corps maigre dans sa robe marron. Elle donne l’impression de risquer de se briser à tout moment. Mais la voix qui sort de cette femme – assurée et forte – contredit le pronostic. Assise bien droite, elle raconte le cauchemar amorcé en août 2014, au moment où l’Etat islamique s’est emparé de son village, Khocho, près de Sinjar, au nord de la Syrie. «Les dix premiers jours se sont bien passés. Daech se mélangeait à nous, discutait, buvait le thé, se souvient-elle. Mais le village voisin a pris peur. Les habitants se sont enfuis. L’Etat islamique a encerclé Khocho pour nous empêcher de faire la même chose. J’ai dit à mes frères de tenter de partir, mais ils ont voulu suivre les ordres du chef du village et rester. Daech a aligné au sol tous les hommes qui se trouvaient là, et les a tués. Il a capturé les femmes.» Violée puis vendue

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!