22.04.2015 à 11:39

Témoignage«Rester voulait dire crever»

Alors que les drames se succèdent en Méditerranée, «Le Matin» a rencontré à Rome deux clandestins qui ont traversé la mer en quête d’une vie meilleure.

von
Ariel F. Dumont - Rome

Un an après son arrivée en Italie comme clandestin, Daouda dresse un bilan. Et il n’est pas vraiment positif. Là-bas comme il dit – c’est-à-dire en Guinée-Conakry –, c’était la misère. «Rester voulait dire crever.» Ici, en Italie, c’est la pauvreté. «Je voudrais devenir tapissier, mais personne ne m’offre une chance de m’en sortir», confie le Guinéen qui vient de fêter ses 20 ans. Pour s’en sortir, il a pris la mer à bord d’une embarcation de fortune, comme tant d’autres migrants qui rêvent d’une vie meilleure en Europe. En acceptant tous les risques, y compris celui de finir au fond de la Méditerranée.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!