Publié

Panne informatiqueRetour à la normale à Londres après la pagaille

Une panne informatique d'un centre de contrôle aérien, dans le sud-est de l'Angleterre, a retardé ou annulé des centaines de vols nationaux et internationaux.

Au total, 1300 vols étaient programmés samedi sur Heathrow, premier aéroport du monde pour le trafic international de voyageurs.

Au total, 1300 vols étaient programmés samedi sur Heathrow, premier aéroport du monde pour le trafic international de voyageurs.

Keystone

L'aéroport londonien d'Heathrow a annulé 38 vols samedi 13 décembre en raison de la panne informatique survenue la veille. Mais la situation revenait à la normale, a indiqué un porte-parole de l'aéroport.

Au total, 1300 vols étaient programmés samedi sur Heathrow, premier aéroport du monde pour le trafic international de voyageurs. L'aéroport a toutefois conseillé aux voyageurs de prendre contact avec leur compagnie aérienne pour vérifier que leurs vols n'étaient pas concernés par les annulations.

Une panne informatique dans un centre de contrôle aérien de Swanwick, dans le sud-est de l'Angleterre, a semé vendredi la pagaille dans le ciel de Londres pendant plusieurs heures avec des centaines de vols nationaux et internationaux retardés ou annulés.

Sécurité pas remise en cause

Selon l'organisme chargé du contrôle aérien (Nats), cette panne, qui a affecté les postes de travail des contrôleurs, «n'avait encore jamais été constatée» auparavant.

Les contrôleurs «n'étaient plus en mesure d'accéder à l'ensemble des informations concernant les plans de vol, ce qui s'est traduit par une augmentation significative de leur charge de travail», a expliqué Nats dans un communiqué.

«En conséquence nous avons immédiatement pris des mesures pour réduire le trafic (aérien)», a ajouté la compagnie samedi. «Les contrôleurs avaient une image radar complète de la situation et étaient en contact avec tous les avions durant l'incident».

«A aucun moment la sécurité n'a été compromise», insiste Nats, alors que le ministre des Transports, Patrick McLoughlin, a qualifié l'incident d'«inacceptable» en exigeant des «explications détaillées».

(ats)

Votre opinion