Chaos politique: Retour du premier ministre sri-lankais viré
Publié

Chaos politiqueRetour du premier ministre sri-lankais viré

Le premier ministre du Sri Lanka renvoyé dans des conditions litigieuses, Ranil Wickremesinghe, a été réinvesti dimanche.

Ranil Wickremesinghe était accusé par le président sri-lankais d'être «hautement corrompu».

Ranil Wickremesinghe était accusé par le président sri-lankais d'être «hautement corrompu».

Le dirigeant Wickremesinghe, âgé de 69 ans, a été reinstallé à son poste par le président Maithripala Sirisena, qui l'avait limogé le 26 octobre dernier.

Le chef de l'Etat avait désigné au poste de Premier ministre Mahinda Rajapakse, qui s'est finalement retiré samedi, ouvrant la voie au retour de Ranil Wickremesinghe.

«Nous remercions les citoyens du Sri Lanka qui se sont battus contre la prise illégale du pouvoir et ont fait en sorte que la démocratie soit restaurée», a déclaré le United National Party of Sri Lanka, la formation du chef de gouvernement.

Le renvoi de M. Wickremesinghe et son remplacement par M. Rajapakse avaient plongé l'île de 21 millions d'habitants dans le chaos politique et l'incertitude économique.

Sans gouvernement clair, le Sri Lanka se dirigeait vers une paralysie budgétaire après le 31 décembre. Cette perspective a poussé le président Sirisena à se résoudre à confier à nouveau les rênes du gouvernement à M. Wickremesinghe, malgré leurs divergences politiques et personnelles.

«Hautement corrompu»

N'arrivant pas à obtenir la majorité des députés pour confirmer son candidat, le président avait tenté un passage en force en dissolvant en novembre le Parlement et convoquant des élections anticipées. Mais la justice a annulé cette décision et a par la suite estimé qu'elle violait la Constitution.

Jusqu'à récemment, le président Sirisena refusait de reprendre son premier ministre limogé, qu'il a accusé d'être «hautement corrompu» et d'avoir une conception libérale de la politique, contraire à la tradition sri-lankaise. Mais un entretien à huis clos entre les deux hommes cette semaine leur aurait permis de mettre de côté leurs différends, selon des sources proches des deux parties.

(AFP)

Votre opinion