Nature – Retour gagnant en 2021 pour le gypaète barbu
Publié

NatureRetour gagnant en 2021 pour le gypaète barbu

Pour le WWF, l’année 2021 a été marquée par de nombreuses naissances dans les Alpes du plus grand rapace de Suisse. Mais ailleurs dans le monde, les espèces menacées connaissaient des fortunes moins bonnes.

par
Eric Felley
Un gypaète barbu et sa tête claire si reconnaissable.

Un gypaète barbu et sa tête claire si reconnaissable.

Getty Images/EyeEm

«L’année 2021 a été un succès absolu pour ce majestueux oiseau». C’est en ces termes que le WWF communique ce mercredi ses observations sur la faune mondiale lors de l’année écoulée. Le bilan du Gypaète est encourageant, car une cinquantaine de naissances ont été observées dans tout l’espace alpin. 44 sont nés en liberté et six autres en captivité avant d’être relâchés. Désormais, plus de 300 gypaètes évoluent dans les Alpes. Jadis disparu de nos contrées, un programme de réintroduction a été lancé il plus de trente ans, notamment en Valais et dans les Grisons. Il porte donc ses fruits aujourd’hui.

Le WWF constate que d’autres animaux menacés ont connu une année positive: le lynx ibérique, dont la population a décuplé en vingt ans en Espagne, le rhinocéros indien au Népal, les dauphins d’eau douce ou le crocodile du Siam.

Cependant, pour l’organisation écologiste, le bilan global demeure inquiétant: «Sur les 142 500 espèces de l’actuelle liste rouge internationale, 40 000 sont désormais considérées comme menacées, à divers degrés, un record sans précédent». Le WWF met donc en garde contre une aggravation catastrophique de la disparition des espèces à l’échelle planétaire: «Près d’un million d’entre elles pourrait ne pas survivre aux prochaines décennies».

Requins, baleines et tigres à la peine

En 2021, sur le front des espèces menacées, le WWF relève la faune des forêts du bassin méditerranéen, qui a payé un lourd tribut aux incendies dévastateurs et multiples. Sont menacés les chats sauvages, les chacals, les chèvres sauvages et diverses espèces de serpents. Dans les mers, ce sont les requins et les raies qui voient leurs populations diminuer à cause de la surpêche. Le nombre de baleines franches de l’Atlantique Nord est également en diminution de 8%. Il n’en reste plus que 336. Le tigre sauvage est à la peine au Vietnam, au Laos et au Cambodge, où il fait l’objet d’une chasse illégale massive. Le WWF parle de 12 millions de pièges disséminés dans la nature dans ces trois pays, qui sont largement responsables «du fait que le tigre y est aujourd’hui considéré comme éteint».

Votre opinion

1 commentaire