Actualisé 27.12.2018 à 17:49

Magie«Retrouver un enfant vivant sous une avalanche, c'est le rêve»

Le maître-chien Raphaël Chovin et son malinois ont sauvé Hector, 12 ans, qui s'était aventuré dans un secteur hors-piste à La Plagne (F). L'adjudant raconte au «Matin» cette émouvante opération de secours.

par
Evelyne Emeri
L'adjudant Raphaël Chovin, 48 ans, du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bourg-Saint-Maurice (F) et son malinois Gétro sont les héros du 26 décembre. Le binôme a retrouvé le jeune Hector en aval de la coulée de La Plagne (Savoie).

L'adjudant Raphaël Chovin, 48 ans, du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bourg-Saint-Maurice (F) et son malinois Gétro sont les héros du 26 décembre. Le binôme a retrouvé le jeune Hector en aval de la coulée de La Plagne (Savoie).

DR

Le gendarme Raphaël Chovin n'est pas encore remis de ce sauvetage en montagne à l'issue aussi heureuse qu'inespérée. Depuis six ans, lui et son berger malinois Gétro forment un binôme efficace dans la recherche de personnes. Mais, dans des circonstances avalancheuses, ils ont plutôt pour habitude de quadriller, renifler, sonder, gratter et déterrer des corps prisonniers de masses neigeuses. Des corps ensevelis et sans vie. «C'est le rêve de tout maître-chien de retrouver une personne vivante. En plus, un enfant. C'est...» L'adjudant savoyard et son chien de 7 ans sont considérés comme des héros tant la probabilité de succès était infime.

«Les enfants, ça amplifie tout»

Mercredi dans la station savoyarde de La Plagne, l'alerte a été donnée à 13h50 grâce à des témoins directs, qui ont vu descendre la coulée dans les secteurs hors-piste du Rochu et de Bellecôte. Et qui y ont aperçu des skieurs. L'avalanche est de grosse ampleur: 800 mètres de dénivelé sur 500 m de large avec une cassure moyenne d'1 m d'épaisseur de neige. Et, par endroits, de plus de 2 m. «Le service des pistes a appris rapidement que le groupe n'était pas équipé (ndlr. DVA - détecteur de victime d'avalanches, sonde, pelle) et qu'il y avait des enfants, ce qui donne encore une autre dimension à l'intervention et amplifie tout. Très vite, les secours se sont organisés avec les équipes cynophiles et les sondages de terrain. Nous nous sommes retrouvés à 40 sur les lieux.»

Gétro est un malinois de 7 ans. Avec son maître, il tient le haut de l'affiche sur les réseaux sociaux depuis le sauvetage incroyable du jeune français.

Gétro est un malinois de 7 ans. Avec son maître, il tient le haut de l'affiche sur les réseaux sociaux depuis le sauvetage incroyable du jeune français.

Hector, 12 ans, un Français vivant à Londres, est en vacances avec ses parents dans la région de La Plagne. Mercredi, il évoluait dans la zone interdite, alors que le domaine était évalué en degré de danger 3 sur 5. L'enfant était accompagné de son père et de plusieurs proches. En tout, ils étaient trois adultes et quatre enfants. «À ce stade, personne ne sait qui a déclenché la plaque. L'enquête ouverte le déterminera, aucune audition n'a encore pu avoir lieu.» Le jeune skieur venait de quitter une piste balisée, lorsqu'il a été emporté. «Il a été transporté sur 200 à 300 m. Avec Gétro, nous l'avons découvert à 14h53 en aval de la coulée (ndlr. en bas de la zone de dépôt de l'avalanche), enseveli sous 50 cm à 1 m de neige.»

«Il a tenu 1h03 grâce à des fissures»

«Il était conscient. Il s'exprimait. Il n'avait pas inhalé de neige et n'avait pas de bouchons de neige dans la bouche. Il était choqué. À la fois agité et somnolent. Partiellement intoxiqué parce qu'il avait respiré le gaz carbonique qu'il avait expulsé. Il était sous une couche peu épaisse, peu dense, bloqué sur le côté droit (jambes) et sur le dos. Il était enseveli sous un amas de petits blocs superposés. Des fissures ont laissé passer l'air. C'est grâce à cela qu'il a tenu 1h03 sous la neige. En principe, 15 minutes, c'est le temps maximum de survie.» Sa grande chance, c'est aussi de ne pas avoir été blessé lors de sa chute. Il aurait pu percuter des rochers ou encore être compressé par les forces qui s'exercent dans la coulée.

Des blessures, il n'y en a pas. Pas même une jambe cassée contrairement à ce qui a été dit dans un premier temps. «Hector a été médicalisé sur place avec des suspicions d'hypothermie et de traumatismes. Il se plaignait de douleurs à la jambe droite. Il a été immobilisé dans un matelas coquille avant d'être héliporté au CHU de Grenoble. Il s'y trouve encore en observation pour un ou deux jours, afin de vérifier qu'il n'y a pas de nécrose dans les organes en raison de l'hypothermie. Il n'a rien du tout, c'est un vrai miracle. La magie de Noël à un jour près. Et le jour de l'anniversaire de ma maman.»

«Beaucoup d'émotions pour nous tous»

Le jeune skieur français a échappé au pire. L'adjudant Raphaël Chovin concède, lui, vivre une grande première dont il a dû décompresser. Rattaché au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bourg-Saint-Maurice (Savoie), ce père de famille ne cache pas que «c'est beaucoup d'émotions pour nous tous. Mercredi soir, nous avons fêté cela ensemble, les pilotes, les secouristes, les pisteurs, les mécanos, etc, dans notre base du PGHM, à Courchevel. Hector est sain et sauf, c'est le plus cadeau.» Et Gétro le malinois a eu droit à du chocolat. Exceptionnellement.

evelyne.emeri@lematin.ch

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!