Sciences - Rhinos à l’envers, sexe qui débouche le nez: voici les «ignobles» Nobel 2021
Publié

SciencesRhinos à l’envers, sexe qui débouche le nez: voici les «ignobles» Nobel 2021

Les recherches scientifiques les plus improbables ou loufoques ont été récompensées. Les dix lauréats valent le détour.

par
R.M.
La science a tranché: voici la meilleure manière de transporter un rhinocéros par les airs.

La science a tranché: voici la meilleure manière de transporter un rhinocéros par les airs.

Ministère namibien de l’environnement.

Comme chaque année, les Ig Nobel jeu de mots pour créer «ignoble» ont consacré les études scientifiques qui semblent les plus loufoques, improbables ou absurdes. Avec toujours le même credo: «récompenser les réalisations qui font dabord rire les gens, puis les font réfléchir». Pour ce millésime 2021 on trouve de vieux chewing-gums, des rhinocéros à l’envers, des corrompus en surpoids ou des parties de jambes en l’air qui débouchent le nez. Voici les dix lauréats, primés hier soir.

Le prix d’économie revient à un Français qui a découvert que dans les anciennes républiques soviétiques, plus les politiciens sont obèses plus la corruption est importante.

Le prix de biologie revient à une chercheuse suédoise spécialiste en mioulogie, pourrait-on dire. Il lui a été remis pour son analyse des variations de ronronnement, de gazouillis, de bavardage, de murmure, de miaulement, de gémissement, de grincement, de sifflement, de hurlement, de grognement et dautres modes de communication chat-humain. Bref: elle étudie la miousique.

Le prix d’écologie est décerné à une recherche qui a utilisé lanalyse génétique pour identifier les différentes bactéries logées dans les chewing-gums retrouvés collés sur les trottoirs dans divers pays. Résultat? Elles survivent longtemps.

Le prix de médecine revient à une équipe qui a démontré que les orgasmes sexuels peuvent être aussi efficaces que les médicaments décongestionnants pour améliorer la respiration nasale. En clair, le sexe débouche le nez.

Le prix de chimie est décerné à une analyse de l’air présent dans les cinémas. L’idée était de savoir si les odeurs produites par un public indiquent de manière fiable les niveaux de violence, de sexe, de comportement antisocial, de consommation de drogue et de langage grossier dans le film diffusé.

Les prix de physique et de cinétique se répondent, cette année. Le premier a été attribué à des chercheurs qui ont tenté d’expliquer pourquoi les piétons ne se rentrent pas sans arrêt dedans. Le second à des confrères qui ont voulu comprendre pourquoi ils se télescopent quand même parfois

Le prix de la paix revient à des chercheurs américains créatifs qui ont testé lhypothèse selon laquelle les humains ont développé des barbes pour se protéger des coups de poing au visage. Et, du moins physiquement, la réponse est oui, selon eux: une barbe absorbe une partie de l’impact et le barbu en sort moins amoché que le glabre.

Le prix des transports a été décerné à des chercheurs qui voulaient déterminer sil est plus sûr de transporter un rhinocéros aéroporté à lenvers. Ils ont pris des rhinos, les ont endormis, et les ont envoyés en l’air dans différentes positions. Et la réponse est oui: à l’envers, attachés par les pattes, il y a moins de risques de blessures musculaires et c’est meilleur pour leurs poumons. Ravis, ces chercheurs songent désormais à transporter d’autres animaux à l’envers, explique la BBC: buffles, hippopotames et girafes.

Le prix d’entomologie, enfin, a été attribué à une recherche intitulée: «Une nouvelle méthode de contrôle des cafards dans les sous-marins». Voilà clairement un problème dont on ne parle pas assez.

Votre opinion