Wimbledon: Richard Gasquet: «Je ne suis pas l'intrus»

Publié

WimbledonRichard Gasquet: «Je ne suis pas l'intrus»

Après avoir créé la surprise face à Stan Wawrina, le Français tient à rappeler qu'il a mérité sa place parmi les «grands».

«Je ne viens pas de nulle part non plus» souligne le Français.

«Je ne viens pas de nulle part non plus» souligne le Français.

Keystone

Le Français Richard Gasquet, auteur d'une performance en battant le Suisse Stan Wawrinka mercredi, ne se sent pas comme «l'intrus» en demi-finales de Wimbledon en compagnie de Novak Djokovic, Roger Federer et Andy Murray: «Je mérite d'être en demie. Je ne viens pas de nulle part non plus», a-t-il estimé.

>> Lire aussi Wawrinka-Gasquet: «le plus beau set du tournoi»

Que représente ce succès pour vous?

«C'est une très, très belle victoire. C'est magnifique pour moi de gagner 11-9 au cinquième set face à Stan, le vainqueur de Roland-Garros, qui est l'un des plus grands joueurs du monde. C'était un gros match. Je suis passé tout près une première fois en menant 5-3 dans cette cinquième manche. J'ai continué à me battre et à espérer décrocher encore la victoire. C'est de cela dont je suis le plus fier. J'étais soulagé de gagner parce qu'il y a eu beaucoup d'émotion. Une demi-finale ici dans le plus grand tournoi du monde, c'est fabuleux».

Vous avez été blessé au dos pendant un mois de mars à avril. Avez-vous douté?

«J'ai douté, oui. Quand tu es blessé, tu sais que les autres ne t'attendent pas pour jouer, pour progresser. Retrouver le rythme, c'était dur, mais j'aime le tennis. C'est ce qui me fait me lever le matin pour jouer. C'était un moment difficile mais j'en ai eu d'autres dans ma carrière. J'espère ne pas me retrouver encore dans ces moments-là. C'est aussi pour cela que je suis heureux. Maintenant, il y a une demi-finale à faire contre Novak (Djokovic). C'est le joueur le plus difficile à jouer pour moi. Il tape fort, fait très peu de fautes. Il faudra être plus offensif qu'à Roland-Garros (défaite en huitièmes, ndlr) et mieux servir. Mais je n'ai rien à perdre. A moi de faire un grand match pour en sortir avec zéro regret».

Vous sentez-vous comme l'intrus en demi-finales?

«Cela représente beaucoup de se retrouver avec Djokovic, Federer et Murray. C'est incroyable d'être aux côtés de ces trois joueurs-là dans le plus grand tournoi du monde. Mais je ne suis pas l'intrus. Je l'ai déjà fait (aller en demi-finales), même si c'est beaucoup moins qu'eux. Mon palmarès est moins étoffé. Eux, ils ont 17 (Federer), 8 (Djokovic) et 2 (Murray) titres majeurs. Moi, j'ai trois demies, ce n'est pas pareil. Mais je mérite d'être en demie. Je ne viens pas de nulle part non plus».

(AFP)

Ton opinion