Européens multisports: Ricky Petrucciani: «Je ne me serais pas cru capable de faire une médaille»

Publié

Européens multisportsRicky Petrucciani: «Je ne me serais pas cru capable de faire une médaille»

Le Tessinois, tout frais vice-champion d’Europe du 400 m, était sur son petit nuage mercredi soir après son exploit XXL réalisé sur le tartan du Stade olympique de Munich.

par
Chris Geiger
(- Munich)
Ricky Petrucciani était rayonnant lors de la cérémonie des médailles.

Ricky Petrucciani était rayonnant lors de la cérémonie des médailles.

Getty Images

«Incroyable!» Voilà le premier mot sorti de la bouche de Ricky Petrucciani mercredi soir au moment où il lui était demandé de décrire les sentiments qui l’habitaient après son authentique exploit réalisé quelques minutes plus tôt sur la piste du Stade olympique de Munich. «Inattendu» aurait aussi très bien pu faire l’affaire tant la médaille d’argent décrochée par le Tessinois de 22 ans sur la finale du 400 m des Championnats d’Europe constitue une surprise.

Le talent du jeune homme était connu. Son potentiel aussi. Il semblait toutefois que le rendez-vous allemand arrivait légèrement trop tôt dans la carrière du Locarnais. Car ce dernier peinait au niveau des résultats depuis le début de la saison estivale et ne parvenait pas à confirmer son titre continental décroché chez les M23 la saison dernière.

Ricky Petrucciani l’a d’ailleurs lui-même confirmé après la course. «Je ne me serais pas cru capable de faire une médaille tant ma saison a été compliquée jusqu’ici, a-t-il volontiers reconnu. J’ai seulement réalisé ce que j’avais accompli lorsque j’ai reçu la médaille. Mes premiers Européens et une première médaille, c’est incroyable.»

Incroyable, sa fin de 400 m l’a été tout autant. Et c’est peu dire. Car à la sortie du dernier virage, l’espoir suisse ne pointait qu’en sixième position et un podium semblait alors inimaginable. Mais au prix d’un effort monstrueux, le Tessinois a repris un à un ses concurrents sur la dernière ligne droite, à l’exception du Britannique Matthew Hudson-Smith, pour se classer deuxième et décrocher cette improbable médaille d’argent. «Je me suis dit que je devais pousser, pousser, et tout donner», a-t-il soufflé au micro de la RTS.

Ce finish de folie a permis à Ricky Petrucciani de boucler son tour de piste en 45''03, à un petit centième de son record personnel. Il lui a surtout ouvert l’appétit. «Je suis évidemment très heureux, mais j’en veux plus», a-t-il lâché. Cela tombe bien, les séries du relais 4x400 m arrivent déjà vendredi.

Ton opinion