Football: «Rien ne va bouger au FC Sion»
Actualisé

Football«Rien ne va bouger au FC Sion»

Après quelques jours de réflexion, Christian Constantin a décidé de continuer avec Maurizio Jacobacci sur le banc. En tout cas jusqu’à dimanche et le rendez-vous de Coupe contre Lausanne.

par
N.Jr
Christian Constantin est en phase de réflexion.

Christian Constantin est en phase de réflexion.

Keystone

Le 1er septembre dernier, le FC Sion, battu 3-0 par YB à Tourbillon, avait concédé sa troisième de rang en championnat. Une défaite qui avait fragilisé d’autant la position de Maurizio Jacobacci, devenu un entraîneur en sursis aux yeux de son employeur.

«Je suis en phase de réflexion, je me demande ce qui est le mieux pour l'équipe», indiquait alors Christian Constantin. Plus que l’enchaînement de résultats négatifs, ce sont les conséquences au classement qui chicanaient le boss valaisan.

«On n’est pas bien mais pas assez mal pour faire quelque chose»

Plus d’une semaine plus tard, le président s’est résolu à maintenir son coach en fonction, au moins jusqu’au match de Coupe de Suisse contre Lausanne. «Rien ne va bouger au FC Sion, il faut passer la semaine... C’est risqué de continuer comme ça, j’en ai conscience. On n’est pas bien mais pas assez mal pour faire quelque chose. Surtout avant la Coupe.»

Absent lors du match amical qui, vendredi passé, a vu Sion l’emporter chichement contre Chiasso (2-1), le boss de Tourbillon a-t-il mis à profit ses derniers jours pour trouver un éventuel successeur à son technicien actuel sinon tâter le terrain avec de potentiels remplaçants? Il est peu probable qu’il ait vraiment voulu actionner le couperet, ce que l’intéressé confirme d'ailleurs. «Lorsque je décide d’enclencher le mouvement, c’est que je vais changer de coach. Là, je n’ai rien actionné du tout...»

Quoi qu’il en soit, le rendez-vous dominical de la Pontaise recèlera de multiples enjeux. Jacobacci, qui y jouera une partie de son avenir sur le banc du FC sion, aurait bien sûr intérêt à faire en sorte de ne pas en sortir perdant. Constantin: «Ce n’est pas un match important, c’est un match plus que fondamental, qui doit nous remettre dans le bon sens» Faute de quoi, le président entrera probablement dans une nouvelle phase de réflexion. Dont l’issue, cette fois-ci, pourrait être beaucoup plus rapide.

Votre opinion