Hockey sur glace – Rikard Grönborg: «John Fust ne contrôle pas son équipe»
Actualisé

Hockey sur glaceRikard Grönborg: «John Fust ne contrôle pas son équipe»

L’entraîneur suédois de Zurich était hors de lui, dimanche au Hallenstadion, où le capitaine du LHC Mark Barberio s’est fait l’auteur d’un nouveau vilain geste. Ambiance.

par
Jérôme Reynard
(Zurich)
L’entraîneur des ZSC Lions Rikard Grönborg n’a pas du tout apprécié ce qu’il a vu, dimanche après-midi au Hallenstadion.

L’entraîneur des ZSC Lions Rikard Grönborg n’a pas du tout apprécié ce qu’il a vu, dimanche après-midi au Hallenstadion.

Claudio Thoma/freshfocus

Trente-et-unième minute de jeu, dimanche après-midi au Hallenstadion. Le top scorer zurichois Garrett Roe s’infiltre dans la zone de défense adverse et est étalé par le capitaine lausannois Mark Barberio, d’un violent cross-check au visage. L’attaquant américain quitte la glace, blessé, et son agresseur s’en sort indemne ou presque (2’ pour dureté excessive). «Embarrassant», lancera l’entraîneur des ZSC Lions Rikard Grönborg après la rencontre.

Sept mois après son enchaînement piquage - charge contre la bande sur Sven Andrighetto dans le même Hallenstadion, en quarts de finale des play-off, Mark Barberio a récidivé. Suspendu pour six matches à l’époque, le défenseur québécois risque à nouveau gros.

«C’est clair que ça a l’air mauvais, mais j’accepterai les conséquences.»

Mark Barberio, défenseur du LHC

Ce dernier tentera bien de s’expliquer – «c’était involontaire, j’ai visé l’épaule, je n’aurais pas dû utiliser ma crosse ainsi et malheureusement elle s’est retrouvée trop haute». Il est évidemment conscient de ce qui pourrait advenir de son cas cette semaine. «On verra ce que la Ligue décidera. C’est clair que ça a l’air mauvais, mais j’accepterai les conséquences», disait-il.

«Je veux jouer physique, mais je ne veux pas être un méchant joueur.»

Mark Barberio, défenseur du LHC

«J’ai pourtant essayé de changer mon jeu cette saison. Je ne sais pas ce qu’il se passe pour moi dans cette patinoire, poursuivait-il, visiblement ému. Je veux jouer physique, mais je ne veux pas être un méchant joueur. Là tout de suite, ce n’est pas le bon moment pour aller devant le vestiaire de Zurich, mais je vais trouver le moyen de contacter Roe pour prendre de ses nouvelles et m’excuser.»

Grönborg hors de lui

Il en faudra plus pour que Rikard Grönborg digère. Le coach suédois était hors de lui après la rencontre, remonté contre le geste de Mark Barberio et apparemment contre l’attitude générale des joueurs vaudois au cours de cette fin d’après-midi houleuse (9x2’ et 2x10’ de pénalité, notamment pour dureté excessive et comportement anti-sportif).

«Barberio? Il est encore plus en surpoids que la saison dernière et il n’arrive pas à suivre… Je ne comprends pas pourquoi il continue à jouer.»

Rikard Grönborg, entraîneur des ZSC Lions

A la question de savoir ce qu’il se passe entre Zurich et le LHC depuis quelques mois, il a répondu: «Ce n’est pas nous, c’est Lausanne! Nous, on ne joue pas comme ça!» Et puis il a évoqué plus précisément le cross-check dont a été victime son top-scorer, sans détour. «Si tu fais ça dans la rue, c’est dix ans de prison, déclarait-il. Barberio? Il est encore plus en surpoids que la saison dernière et il n’arrive pas à suivre… Je ne comprends pas pourquoi il continue à jouer.»

Derrière la sirène finale et un (nouveau) début de bagarre sur la glace, Grönborg a commencé à hurler sur le staff technique lausannois. «Je voulais parler à John Fust. Il ne contrôle pas son équipe», assénait-il.

«J’espère que la Ligue agira sur leurs coaches. Des insultes et des provocations comme ça, c’est inacceptable.»

John Fust, entraîneur du LHC

L’entraîneur du LHC, lui, n’a pas apprécié la démarche. «J’espère que la Ligue agira sur leurs coaches. Des insultes et des provocations comme ça, c’est inacceptable», lâchait le Québécois, par ailleurs mécontent du traitement global de sa troupe par les arbitres, rejoint par un Cody Almond circonspect face à certaines punitions qui lui ont été infligées (3x2’ + 1x10’).

Les retrouvailles entre les deux équipes, agendées au 10 décembre prochain à la Vaudoise aréna, promettent.

Votre opinion