Tennis - Roger Federer a eu le test qu’il lui fallait
Publié

TennisRoger Federer a eu le test qu’il lui fallait

Le Bâlois a haussé le ton – avec l’arbitre – et son niveau de jeu pour prendre la mesure de Marin Cilic au 2e tour de Roland-Garros. Très bon pour sa confiance.

par
Jérémy Santallo
(Paris)
La balle de match

Comme contre Denis Istomin lundi, Roger Federer a pris un départ idyllique. Le Bâlois a eu besoin d’un jeu à la relance pour se réhabituer au service de canonnier du géant croate avant de faire un break, puis deux, grâce à sa brillante lecture des trajectoires sur les engagements adverses. À 3-1 en sa défaveur, Marin Cilic avait déjà commis 10 fautes directes. Et quelques minutes plus tard, on pouvait presque dire que le «Fed Express» était de retour (6-2 en 30 minutes).

Marin Cilic n’est toutefois pas qu’une force de frappe au service. Le lauréat de l’US Open 2014, peu inspiré à la relance lors du 1er set, s’est mis à retourner comme un Dieu dans le 2e. «RF», malgré 80% de premières balles passées dans cette manche, a logiquement cédé sa mise en jeu avant de sauver deux balles de double break contre lui sur un coup droit gagnant et un ace. Le Suisse s’est ensuite montré impuissant sur ses deux chances de recoller. Frustré, il a écopé d’un avertissement pour ne pas avoir été prêt alors que Marin Cilic s’apprêtait à servir. S’en est suivie une longue discussion avec l’arbitre qui lui a sans doute coûté le set (2-6).

L’homme aux 20 Grand Chelem s’est toutefois vite remis la tête à l’endroit. Il a pris le service de son adversaire sur un revers gagnant pleine ligne mais a raté un penalty de coup droit, sur l’une de ses trois balles de double break, qui aurait pu le hanter longtemps à 3-1 en sa faveur. Et forcément, Marin Cilic a débreaké dans la foulée sur un monstre retour de coup droit dans l’angle (3-3)… Pendant six jeux, les serveurs se sont neutralisés. Et au tie-break, que le 47e joueur mondial a entamé en prenant à son tour un avertissement pour avoir trop traîné, le Croate s’est rendu coupable d’une erreur, une seule: une double faute (7-4 Federer au jeu décisif).

Au début de la 4e manche, c’est encore une double faute qui lui a coûté sa mise en jeu. Complètement libéré, Roger Federer a conclu la rencontre 6-2 2-6 7-6 (4) 6-2 en 2h35. «J’ai vraiment fait un très bon match. Je me suis un peu surpris. Je ne pensais pas pouvoir jouer à ce niveau pendant aussi longtemps. Le niveau était élevé, il y a eu des moments très bien, notamment dans le tie-break. Il me reste encore un peu d’énergie, j’ai de la réserve.» On verra ça au 3e tour contre le joueur allemand Dominik Koepfer (ATP 59).

Votre opinion