Publié

DiplomatieRoger Federer ambassadeur d'honneur de la Suisse?

Meilleur tennisman de tous les temps, Roger Federer n'a jamais reçu une distinction nationale officielle. Fathi Derder propose de le nommer ambassadeur d'honneur.

par
Lise Bailat
Charly Rappo/arkive.ch

«En Suisse, nous avons un problème d'autocélébration. Bradley Wiggins a été reçu par la reine après le Tour de France, Novak Djokovic est sur un piédestal dans son pays. Nous avons Roger Federer au sommet, l'un des hommes les plus connus et aimés de la planète. Et qu'est-ce que le monde politique lui témoigne? Rien.»

Belle opportunité

Le conseiller national Fathi Derder (PLR/VD) en est persuadé: la Suisse passe à côté d'une belle opportunité en ignorant les talents du Bâlois. Il proposera ainsi ce matin à une commission fédérale d'honorer officiellement la carrière de «Rodge». Mais pas question d'argent, comme Vladimir Poutine qui offre des Audi aux médaillés olympiques russes, ou de Légion d'honneur à la française. «Je suggère qu'il soit nommé ambassadeur d'honneur de la Suisse. Ce titre pourrait l'engager à penser à notre pays quand il est invité par des représentants officiels.»

Ce que Fathi Derder appelle la diplomatie de l'excellence n'est pas une idée totalement nouvelle dans le paysage politique. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter promeut la diplomatie scientifique. La socialiste Micheline Calmy-Rey évoquait, elle, le rôle de Federer dans un entretien donné à L'Illustré en août 2011. «Je trouverais bien que Roger Federer puisse une fois m'accompagner dans un pays où l'Unicef (ndlr: dont il est ambassadeur de bonne volonté) et la Suisse ont des projets conjoints», affirmait alors celle qui était encore cheffe de la diplomatie helvétique. Avant d'évoquer comme frein à la réalisation de ce vœu un manque de temps du champion.

Des contacts avec la famille

Pourtant, le clan Federer se montre ouvert à l'idée de Fathi Derder. «Pourquoi pas?» a répondu le père de Roger, Robbie, au parlementaire. Le Vaudois est désormais en contact avec l'agent du numéro un mondial pour une rencontre à New York. «Mais, avant cela, j'aimerais bien savoir ce que la classe politique en pense!» affirme-t-il. D'où le postulat discuté ce matin. Le monde sportif se réjouirait d'un geste officiel. «Roger est déjà un ambassadeur d'excellence, mais nous verrions d'un bon œil une reconnaissance officielle», relève Sandra Perez, de Swisstennis.

Ton opinion