Tennis - Roger Federer: «Il y a eu un malentendu»
Publié

TennisRoger Federer: «Il y a eu un malentendu»

Convaincant au 2e tour de Roland-Garros, le Bâlois est revenu sur l’épisode de l’avertissement qui lui a été infligé.

par
Jérémy Santallo
(- Paris)
Après sa discussion avec l’arbitre, Roger Federer n’osait plus aller chercher son linge.

Après sa discussion avec l’arbitre, Roger Federer n’osait plus aller chercher son linge.

REUTERS

Roger, parlez-nous de vos sensations aujourd’hui (ndlr: jeudi)?

J’ai très bien débuté. Il a fait encore assez chaud, la surface était rapide, la balle fuse pas mal cette année à Roland, qui plus est avec le service de Cilic. Tu peux jouer en deux ou trois coups. Aujourd’hui, je n’ai pas fait beaucoup d’enchaînements service-volée, seulement deux fois. J’ai eu l’impression que si Marin touchait bien la balle, cela pouvait me mettre en grande difficulté, alors j’ai préféré contrôler les choses du fond de court. Je suis surtout satisfait des deux derniers sets. J’étais même un peu surpris d’avoir encore autant d’énergie. J’ai fait des séances d’entraînements de 2h30 mais la compétition, c’est autre chose. Cela me donne confiance.

Vous avez l’air vraiment heureux de la façon dont vous avez joué?

Il y a eu des hauts et des bas mais la bonne chose, c’est que je ressors de ce match tout en sachant pourquoi c’était un peu les montagnes russes, par moments. Malgré le fait qu’il ait rattrapé son break de retard dans le 3e set et que les choses devenaient dangereuses pour moi, j’ai été capable d’atteindre un niveau solide, de rester avec lui, puis de passer la vitesse supérieure pour me détacher. Le 4e set a été important pour moi car c’est dur de faire face à ce type de pression, comme lors du tie-break. Je suis très content.

Vous avez été averti pour avoir pris trop de temps à la relance, une première dans votre carrière…

Oui, d’abord je n’ai pas compris ce qui se passait lorsque je me suis rendu compte que l’arbitre devait m’avoir dit quelque chose à propos d’un avertissement. J’ai donc essayé de comprendre. Je n’avais pas l’impression de le faire attendre. Ce n’est qu’une fois assis au changement de côté que j’ai compris que Marin avait servi avant que je ne sois en position. En fait, je croyais qu’il travaillait son lancer, ce que je trouvais vraiment bizarre, jusqu’à ce que je comprenne qu’il était énervé depuis un moment. J’ai demandé à l’arbitre pourquoi il ne m’avait pas prévenu. Je ne savais pas qu’il était énervé. Lui pensait que je savais. Il y a eu un malentendu.

Je n’avais pas l’impression d’être particulièrement lent. Je n’ai d’ailleurs jamais senti que mon adversaire m’attendait beaucoup lors des centaines de matches que j’ai disputés mais clairement, Marin voulait jouer plus vite. Je ne m’en suis pas rendu compte. Je l’ai dit à l’arbitre, je n’ai pas beaucoup joué dernièrement et je ne maîtrise pas encore totalement le rythme. Mais quand Marin pose son pied sur la ligne pour servir, on sait qu’il n’est pas encore totalement prêt. Il va faire rebondir sa balle dix fois. Il peut commencer à faire rebondir sa balle avant que j’arrive… C’était vraiment une incompréhension à plusieurs niveaux. Mais je suis un nouveau sur ce nouveau circuit (rires). C’était intéressant à vivre, ça a donné un peu de piquant au match.

Un mot sur votre prochain adversaire Dominik Koepfer?

Je ne le connais pas beaucoup. Je l’ai vu jouer un peu récemment, dont aujourd’hui (ndlr: jeudi) contre Taylor Fritz. Cela ne me surprend pas qu’il l’ait battu car il est plutôt à l’aise sur terre battue, une surface où il a déjà gagné pas mal de rencontres. Pour moi, c’est parfait car cela me donne complètement un autre challenge si l’on compare à Cilic et Istomin et c’est exactement ce dont j’ai besoin. Je vais aller à la pêche aux informations sur sa façon de servir, de retourner car je l’ai vu relancer de loin.

Votre opinion