03.09.2017 à 08:53

TennisRoger Federer: «Le match dont j’avais besoin»

Le Suisse avait retrouvé son coup d’œil et ses jambes face à Feliciano Lopez (6-3 6-3 7-5). Le voilà enfin entré de plain-pied dans cet US Open. L’essentiel à retenir sur ce match charnière.

par
Mathieu Aeschmann, New York
Roger Federer, le vrai, est de retour.

Roger Federer, le vrai, est de retour.

Keystone

Le match

Roger Federer, le vrai, est de retour. Le public du Arthur Ashe n’a pas attendu très longtemps, samedi soir, pour se réjouir de cette bonne nouvelle. Un jeu blanc d’entrée, quatre aces sur ses deux premiers jeux de service, deux petits points cédés sur son engagement lors du premier set, le No 3 mondial est entré dans la partie avec cette autorité qui lui avait manqué lors des deux premiers tours (6-3).

Plus précis au service, incroyablement régulier en retour, «RF» a d’abord soigné ses fondamentaux. Une base qui a logiquement placé Feliciano Lopez dos au mur; lequel offrait le break au deuxième set sur une volée et un slice mi-court immanquables (6-3).

Plus disputé, marqué par trois breaks, le troisième set n’a rien changé au rapport de force. Meilleur en retour, plus solide à l’échange, Roger Federer y ajoutait quelques montées au filet bien senties pour serrer le jeu au meilleur moment. Comme en Australie (contre Berdych), ce troisième tour aura été le théâtre d’un impressionnant saut de qualité.

L’œil du battu

Plutôt bon au premier set, généreux au second (un break offert sur deux coups «penalty» et quatre balles de débreak mal exploitées), Feliciano Lopez a vécu le retour aux affaires de Roger Federer aux premières loges. Et comme le Castillan avait déjà croisé douze fois la route du «Maître» (0-12), son regard n’est pas inintéressant. «Franchement, il joue très bien. Je pense que le fait d’avoir lutté deux fois cinq sets, d’avoir plus souffert que d’habitude lors des deux premiers tours, lui a fait beaucoup de bien. Il a eu la préparation qui lui fallait. Parce que ce soir, il bougeait vite et servait très bien.»

Feliciano Lopez à propos de Roger Federer: «Il bougeait vite et servait très bien.» Image: Keystone.

La déclaration: «J’ai senti que j’avais retrouvé mon rythme»

«J’ai rendu une copie propre et, franchement, je suis ravi de mon niveau d’énergie sur le court. Après les dix sets en trois jours, je me préparais à peut-être devoir piocher pour faire chauffer le moteur. En réalité, j’ai tout de suite trouvé la bonne carburation. J’ai bien servi et c'est la base de mon jeu. Car quand je sers bien, je peux davantage tenter sur mes jeux de retour. J’ai réussi à mettre une bonne intensité, à faire les bons choix. C’est exactement le match dont j’avais besoin. Mais pour tout vous dire, j’ai senti tout de suite, dès l’entraînement aujourd’hui, que j'avais retrouvé le bon rythme.»

Le bulletin de santé

Pensée comme un rendez-vous régulier à partir de son premier tour, cette rubrique est bien partie pour vivre ici ses dernières lignes. Glissades et coups de défenses agressifs, smash en extensions, enchaînements fluides vers l’avant, la panoplie déroulée hier soir par «RF» n’était plus celle d’un convalescent.

Un sentiment que le Bâlois confirma très explicitement devant les micros: «Le but ce soir, c’était de jouer sans appréhension. Je voulais plonger sur les volées, chasser les slices, courir sur toutes les balles, même impossibles. Je m’étais dit: «Si je n’y arrive pas, on rentre à la maison et je sauve le corps pour la fin de saison». (sic) Tout s’est bien passé. Je peux maintenant ne penser qu'au tennis pour cette deuxième semaine.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!