Tennis - Roger Federer: «Le tennis m’amuse toujours autant»
Publié

TennisRoger Federer: «Le tennis m’amuse toujours autant»

En marge de l’Open de Genève, le Bâlois s’est exprimé sur son avenir sur Léman Bleu, mais aussi sur ses liens avec la Romandie, les Jeux olympiques et le FC Bâle…

par
Christian Maillard
Roger Federer n’est pas encore prêt à renoncer à ça…

Roger Federer n’est pas encore prêt à renoncer à ça…

AFP

Le jet d’eau dans le dos et ce lac si bleu, si beau: le décor du parc des Eaux-Vives est idyllique pour accueillir Roger Federer à Genève, tête d’affiche de ce Gonet Geneva Open. «Ici, c’est un mini Wimbledon!», s’exclame un habitué de ce décor paradisiaque, même si le revêtement sur les courts n’est pas le même, beaucoup moins vert. Avant de retrouver, cet été, le gazon londonien, c’est sur ce central genevois tout scintillant que le Bâlois effectuera dans un premier temps son retour sur terre, mardi soir face à Jordan Thompson ou Pablo Andujar. «Il ne vient pas seulement pour dire bonjour, prévient Thierry Grin, directeur du tournoi, dans L’Illustré. Mais pour gagner des matches.»

En attendant de passer des paroles aux actes, «RF» a accordé, au milieu des roses et de cet écrin en couleur, un long entretien à Léman Bleu où il a abordé de nombreux sujets en toute décontraction, de Genève à Tokyo en passant par le cinéma et le FC Bâle, il n’a pas dégagé une seule question en touche.

C’est un Roger Federer souriant qui a répondu aux questions de Laetitia Guinand, avouant au fil de la discussion qu’il avait été vacciné, des fois que vous vous demandiez si les stars se faisaient aussi piquer. L’homme aux 20 titres du Grand chelem est heureux et ne cache pas sa joie.

«Comme tout le monde le sait, j’adore jouer à Genève. Après la Coupe Davis et la Laver Cup, c’est toujours un plaisir de revenir ici, où Mirka, mes enfants et moi avons beaucoup de potes que nous n’avons pas revus depuis longtemps, avoue-t-il. Peut-être même qu’avec les terrasses ouvertes, j’aurai loccasion d’aller prendre un café ou manger avec certains dentre eux. Passer du temps en Suisse romande, cela me manquait.» Le Suisse le plus connu au monde est une icône et il le sait. «Quelques fois c’est un peu exagéré et en même temps, c’est plutôt chouette et sympa.»

‹‹C’est toujours un plaisir de revenir ici à Genève, où Mirka, mes enfants et moi avons beaucoup de potes››

Roger Federer, interviewé par Léman Bleu

De retour au jeu en mars à Doha après un an d’absence, l’ex-No 1 mondial (No 8 aujourd’hui), qui réside désormais dans les Grisons, attend beaucoup de sa semaine au bord du lac. «Cest important de voir où je me situe en match, et Genève est un peu plus qu’un test pour moi et mon genou», renchérit le Suisse, qui espère bien enchaîner quelques rencontres avant de se rendre à Roland Garros et surtout à Wimbledon, son grand objectif de la saison. Oui, comme il le dit aussi, le tennis lui a «beaucoup manqué».

Pour l’instant, il n’est pas question encore qu’il raccroche sa raquette. «Je suis passionné de cette vie, qui est un peu ma deuxième famille, et le tennis m’amuse toujours autant. Ce serait difficile d’abandonner sans essayer encore une fois pour voir quel niveau je peux atteindre. Mais c’est mon genou, le stress, les sollicitations et la famille qui décideront

‹‹Je ne suis pas un bon acteur››

Roger Federer, à propos de la pub qu’il a tournée avec Robert De Niro

Et le cinéma, ça le tente après sa carrière? Celui qui a tourné une pub avec Robert De Niro se marre: «Non, je ne suis pas un bon acteur!»

Il ne va pas non plus rejoindre David Degen et investir dans ce FC Bâle qu’il soutient pourtant depuis toujours. «Si tu entres dans le conseil d’administration d’un club, tu dois être là, et actuellement je suis tellement occupé par ce qui se passe autour de moi que je n’aurais pas le temps, estime le fan rhénan. Il y a eu beaucoup de bruit autour du club, mais j’espère que tout va bien se passer, maintenant que cela s’est semble-t-il calmé.»

‹‹Si vous sentez qu’il y a beaucoup de résistance, il est peut-être préférable de ne pas y aller…››

Roger Federer à propos des prochains Jeux de Tokyo
Roger Federer, qui avait remporté la médaille d’or en double avec Stan Wawrinka aux JO de Pékin, ne serait pas contre une nouvelle médaille en simple à Tokyo.

Roger Federer, qui avait remporté la médaille d’or en double avec Stan Wawrinka aux JO de Pékin, ne serait pas contre une nouvelle médaille en simple à Tokyo.

Sébastien Féval/Le Matin

Roger Federer ne cache pas, surtout, qu’il serait fier, avant de se retirer du circuit, de gagner une médaille d’or aux prochains Jeux de Tokyo pour la Suisse, même si ce grand événement déjà reporté d’un an à cause de la pandémie est toujours en sursis. «Les athlètes ont besoin d’une décision, si cela se fait ou pas, tonne l’Helvète, qui fêtera ses 40 ans le 8 août prochain. Pour l’instant, nous avons l’impression que cela se fera. Nous savons que c’est une situation fluide. Et vous pouvez aussi décider en tant qu’athlète si vous voulez y aller ou non.»

Le Japon a étendu l’état d’urgence lié au coronavirus vendredi, à seulement 10 semaines de l’ouverture des Jeux olympiques, alors que des militants ont soumis une pétition de plus de 350000 signatures demandant leur annulation. «Si vous sentez qu’il y a beaucoup de résistance, il est peut-être préférable de ne pas y aller, estime Roger Federer. Il y a beaucoup de gens là-bas qui ne sont pas vaccinés et qui sont contre la tenue de ces Jeux et je ne sais pas trop quoi penser. Si cela ne se fait pas à cause de la situation, je serais le premier à comprendre

Pour l’heure, il est à Genève «avec ses potes» et il en profite.

Votre opinion