Actualisé

Roland-GarrosRoger Federer s'impose sans convaincre

Le Bâlois s'est qualifié pour les huitièmes de finale en dominant Nicolas Mahut en quatre sets. Mais il ne s'est pas franchement montré à son avantage.

Roger Federer n'a pas vraiment rassuré ses supporters vendredi à Roland-Garros. Le no 3 mondial s'est qualifié pour la 32e fois consécutive pour les 8es de finale d'un tournoi majeur, sans se montrer convaincant. Il a lâché son deuxième set de la quinzaine (6-3 4-6 6-2 7-5) face à Nicolas Mahut (ATP 89).

La belle série devrait cependant se poursuivre pour l'homme aux seize titres majeurs, qui a remporté ses... 32 derniers huitièmes de finale en Grand Chelem. Il sera à l'abri d'une mauvaise surprise dimanche face à l'étonnant David Goffin (ATP 109), battu au 3e tour des qualifications mais repêché dans le tableau final à la suite du forfait de Gaël Monfils.

Le conte de fées de Goffin

Premier «lucky loser» à atteindre les 8es de finale d'un tournoi majeur depuis son compatriote Dick Norman en 1995 à Wimbledon, David Goffin devrait voir son conte de fées s'achever. Le Liégeois de 21 ans n'avait pas remporté le moindre match sur terre battue sur le circuit principal avant ce tournoi ! Tombeur en cinq sets de Radek Stepanek (no 23) et Arnaud Clément (ATP 139) dans les deux premiers tours, il a dominé en trois manches (7-6 7-5 6-1) Lukasz Kubot (ATP 49) vendredi.

Roger Federer saura faire parler son expérience face au Belge, qui dispute à 21 ans son premier tournoi majeur. Les choses très sérieuses débuteront en quart de finale. Il devra alors élever considérablement son niveau de jeu - et de concentration - face à Tomas Berdych (no 7) ou Juan Martin Del Potro (no 9). Et il en est capable.

Manque d'efficacité

Roger Federer, qui n'affrontera donc pas de joueur figurant dans le top 50 avant les quarts de finale, aurait dû passer l'épaule en trois sets face à un Nicolas Mahut très opportuniste. Il n'a cependant pas su serrer suffisamment sa garde en fin de deuxième manche, laissant une ouverture au Français qui en profitait parfaitement pour signer son premier break de l'après-midi dans le dernier jeu.

Le Bâlois aurait évité de jouer des prolongations s'il s'était montré plus efficace. Il ne convertissait «que» cinq de ses quatorze occasions à la relance, Nicolas Mahut terminant la partie avec 66 % de réussite sur ses balles de break (2/3). Le Français s'offrait ainsi un sursis inespéré dans l'ultime set, revenant à hauteur de son adversaire alors qu'il comptait un break de retard. Roger Federer retrouvait toute la concentration requise dans le «money time», empochant les trois derniers jeux du match.

(si)

Votre opinion