Publié

tennisRoland-Garros - Déclarations

Rafael Nadal (ESP/qualifié pour les quarts de finale en battant l'américain Jack Sock) : "J'ai fait deux très bons premiers sets.

J'étais très heureux de la manière dont j'ai joué. Puis au troisième, j'ai perdu un peu d'intensité. Mais c'est un match très positif. (Sur son quart contre Novak Djokovic) c'est probablement le quart de finale le plus dur de ma carrière ici à Paris, sans aucun doute. Mais ce n'est pas une finale, c'est un quart. Le vainqueur de ce match n'aura pas gagné Roland-Garros. Il sera demi-finaliste, cela fait une grosse différence. Ce ne sera pas comme les années passées. C'est le meilleur joueur du monde aujourd'hui, sans l'ombre d'un doute. Il est extrêmement dominant. Tout le monde est probablement d'accord avec moi pour dire qu'il est le favori. Mais je suis là pour me battre et j'espère lui rendre le match difficile." Andy Murray (GBR/qualifié pour les quarts de finale en battant le Français Jérémy Chardy) : "Je n'étais pas trop inquiet dans ce match. Tout au long de ce match, je me suis procuré beaucoup plus d'occasions (de break) que lui. Il fallait juste que je saisisse mes chances quand elles se présentaient. Je l'ai fait dans le troisième et quatrième set. (Sur son quart de finale contre l'Espagnol David Ferrer, qu'il n'a plus joué sur terre battue depuis trois ans) Je suis sûr que nous avons changé tous les deux depuis et que nous nous sommes probablement tous les deux améliorés. J'ai le sentiment de mieux comprendre comment je dois jouer sur cette surface que je ne le comprenais à l'époque. David est un joueur fantastique sur toutes les surfaces. Il a eu ses meilleurs résultats ici. De toute évidence, ce match est un gros test pour moi." cyb/fbx

(AFP)

Votre opinion