Publié

tennisRoland-Garros - Maria Sharapova: "Un mauvais jour" (TROIS QUESTIONS)

Paris, 1 juin 2015 (AFP) - Tenante du titre, la Russe Maria Sharapova a vécu "un mauvais jour", lundi à Roland-Garros, où elle a été sortie prématurément en huitièmes de finale par la Tchèque Lucie Safarova.

Q: Comment expliquez-vous cette défaite ? R: "J'ai eu quelques ouvertures, j'ai fait quelques bons points mais pas assez. Je n'ai pas réussi à tenir ce niveau, contrairement à elle. Elle a été plus agressive que moi. Elle a toujours trouvé des angles et pas moi. Je pense que c'est ce qui a fait la différence aujourd'hui. C'était une journée difficile. Elle avait un niveau de jeu bien supérieur au mien. Et le résultat c'est que c'est un mauvais jour. Je n'ai pas envie de parler de ça (rhume). Franchement, ça ne change rien. J'essaie toujours de jouer du mieux possible et c'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Mais ça n'aura pas suffi." Q: Qu'en est-il de votre jeu sur terre battue cette saison ? Pouvez-vous comparer aux années précédentes ? R: "Chaque année est différente. Cela n'a vraiment pas de sens de les comparer. Je n'aime pas regarder dans le rétroviseur. Chaque année, c'est une histoire différente que l'on écrit et cette année, la préparation a commencé beaucoup plus tardivement. J'ai fait un très bon résultat à Rome (titre). Ici, ça a été plus que court que ce à quoi je m'attendais. Mais je ne vais pas rester assise là à comparer. Ce serait encore plus décevant. Et ce n'est pas comme ça que je vois les choses". Q: Comment comptez-vous vous préparer pour Wimbledon ? R: "J'ai dit que je prendrai une décision après Roland-Garros. Et ça ne fait que 30 minutes que mon match est terminé ! Je n'ai pas eu le temps de parler avec mon équipe de la suite du programme. Je vais m'entraîner sans me demander où je serai dans quatre semaines. J'avais un bon rythme que j'ai tenu jusqu'à Rome mais après ça a été difficile de garder ce même niveau. Je vais revenir aux fondamentaux. Je sais ce que je peux faire et comment je vais me sentir. Ce qui compte, c'est d'être en pleine forme, de se donner toutes les chances, de bien se préparer. Je ne sais pas si cela veut dire que je devrais faire un petit tournoi, prendre quelques jours pour me préparer sur gazon, ou quelques jours pour me préparer physiquement. Quoiqu'il en soit, quand Wimbledon commencera, je sais que je serai prête". sc-ll/jcp

(AFP)

Votre opinion