Publié

TennisRoland-Garros - Nadal: cette victoire a "une signification spéciale" (ENTRETIEN)

PARIS, 09 juin 2013 (AFP) - Rafael Nadal a conquis dimanche son huitième titre à Roland-Garros, une victoire qui a pour lui "une signification spéciale" après son absence de sept mois pour soigner une inflammation du genou gauche.

Q: Comment avez-vous vécu ce match ? R: "Je me sentais très bien. C'est toujours difficile contre David. Quand on voit le score, ça peut paraître un match facile, mais ça ne l'était pas. Par moments, j'ai très bien joué. Je suis très content, c'est une victoire très importante pour moi." Q: Comment placez-vous ce titre par rapport à vos autres victoires ici ? R: "Je n'aime pas comparer mais cette année a une signification spéciale pour moi. Je n'aurais jamais rêvé de ça il y a cinq mois. Nous pensions que c'était impossible. C'est juste fantastique et incroyable." Q: Qu'avez-vous vu quand le manifestant a pénétré sur le court ? R: "Rien, c'était très rapide. J'ai eu un peu peur au début, car je n'ai pas vu ce qui se passait, j'ai juste vu un gars avec un fumigène. Personne ne peut empêcher ça. Je remercie la sécurité. Ils ont fait un travail fantastique. Ils ont réagi très rapidement, et ont été très courageux." Q: Pensez-vous être en bonne position pour finir la saison N.1 mondial ? R: "Ce n'est pas mon objectif. Je suis en bonne position à la Race . J'ai 7.000 points. C'est bien plus que ce à quoi je rêvais. Mais pour être N.1 en fin d'année, vous avez besoin de bien jouer pendant toute la saison. Je dois continuer à gagner des points si je veux avoir une chance d'être N.1." Q: Comment envisagez-vous Wimbledon ? R: "Je ne jouerai pas de tournoi avant, ce qui n'est pas l'idéal. Mais je vais essayer d'arriver en forme. Et même si je ne fais pas un bon Wimbledon, je suis dans une position qui me permet d'être un plus tranquille." Q: Quel rôle ont joué vos proches pendant cette longue absence ? R: "Ils sont toujours là, depuis toujours, et surtout dans les moments difficiles. Quand tout va bien, que vous gagnez, que vous êtes en bonne santé, c'est bien d'être soutenu. Mais quand vous allez mal, que vous êtes blessé, c'est encore plus important." Q: Qu'est-ce qui vous a permis de tenir pendant ces sept mois ? R: "Je pense toujours de manière positive. Mais les doutes font partie de la vie. Les personnes qui n'ont pas de doutes sont arrogantes. Donc bien sûr j'ai eu des doutes, mais j'ai travaillé aussi dur que possible pour être bon." Q: Finalement, comment va votre genou ? R: "Parfois je me sens bien, parfois moins. Mais il a résisté à des matches durs, à une très rude bataille contre (Novak) Djokovic vendredi, et aujourd'hui j'ai été à 100%. Après Barcelone, j'étais très pessimiste. Mon état d'esprit c'est que je vis au jour le jour, et que chaque jour je pense de manière positive." Q: Pensez-vous pouvoir continuer à vous améliorer ? R: "Si vous ne le pensez pas, vous ne connaissez rien à la vie. Vous pouvez toujours vous améliorer. Mais s'améliorer, ça ne veut pas forcément dire gagner plus. Gagner dépend de différents facteurs: la chance, avoir le bon état d'esprit." Q: Huit titres à Roland-Garros, votre motivation ne va jamais baisser ? R: "Huit fois, c'est beaucoup, je n'aurais jamais pensé à ça. Je continuerai à m'entraîner avec la même passion pour amener mon tennis au meilleur niveau possible. Je ne sais pas si je pourrai, mais je sais que je vais essayer." Q: Comment expliquez-vous que vous ayez connu autant de succès ? R: "Parce que j'aime le jeu, le sport. Je ne comprends le sport que d'une façon. Le sport sans objectif est stupide. Si je pratique un sport et n'essaie pas de faire de mon mieux, c'est que je ne l'aime pas et qu'il vaut mieux faire autre chose. J'essaie de faire de mon mieux, de m'améliorer à chaque instant, de jouer avec toute ma passion, et de profiter de chaque moment." Propos recueillis en conférence de presse cyb/chc

(AFP)

Votre opinion