Publié

tennisRoland-Garros - Un jour à Roland-Garros (PAPIER D'ANGLE)

Par Cyril BELAUD Paris, 28 mai 2014 (AFP) - De l'étonnante Taylor Townsend à l'effondrement de la maison Williams : ce qu'il faut retenir mercredi de la quatrième journée de Roland-Garros.

L'EXPLOIT Elle n'a pas le physique d'une sportive de haut niveau, mais la jeune Taylor Townsend a un sacré bras et une réelle compréhension du jeu. La corpulente Américaine, tout juste âgée de 18 ans et encore seulement 205e mondiale, a montré de bien belles choses pour éliminer Alizé Cornet, placée 184 rangs au-dessus d'elle au classement WTA. Victorieuse à l'Open d'Australie junior en 2012 et N.1 mondiale junior la même année, Townsend est devenue la plus jeune Américaine à atteindre le troisième tour à Roland-Garros depuis 2003. Il s'agit de sa première apparition en Grand Chelem pour sa deuxième saison chez les professionnels. Townsend, afro-américaine comme les soeurs Williams, incarne peut-être l'avenir du tennis américain. LE FLOP Les soeurs Williams justement ont vécu une éprouvante journée. Serena, la N.1 mondiale et tenante du titre, a connu une sortie vexante, s'inclinant en deux sets (6-2, 6-2) devant une joueuse de 20 ans, l'Espagnole Garbin Muguruza, 35e mondiale. Un peu plus tôt, sa soeur aînée Venus (29e), avait été pareillement éconduite (2-6, 6-3, 6-4), par la Slovaque Anna Schmiedlova (56e), âgée elle de 19 ans. En passant, Serena et Venus se seraient retrouvées au troisième tour. Mais ce seront bien Muguruza et Schmiedlova qui en découdront, avec pour la gagnante la perspective de pouvoir s'avancer assez loin dans le tableau. LES PHRASES "Bien sûr que j'ai regardé. Qui ne l'a pas fait ? Je suis content de ne pas avoir eu à danser avec lui. J'aurais perdu, largement" : l'Américain Steve Johnson au sujet du Français Laurent Lokoli, son adversaire du jour, qui s'est fait remarquer par ses talents de danseur avec son compatriote Gaël Monfils, dans une séquence très regardée sur Youtube. "Mais non, c'est pas sérieux" : l'ancienne championne Française Amélie Mauresmo, répondant en coup de vent et pressée d'esquiver le sujet, à des journalistes venus l'interroger sur des rumeurs parues dans la presse britannique suggérant qu'elle pourrait entraîner l'Ecossais Andy Murray. Elle avait été aperçue en tribunes dans le box du N.8 mondial lors de son premier match mardi. "Serena a perdu ? Vraiment ? Oups ! Whaou ! Je pensais qu'elle avait gagné. J'ai vu 2 et 2. Je me suis dit : Et bien ça a été rapide " : Townsend comprenant à sa grande surprise en conférence de presse que Serena Williams avait bien été éliminée. LES CHIFFRES 61 : soit le nombre de jeux gagnés par Jérémy Chardy en neuf rencontres face au N.2 mondial Novak Djokovic. Autrement dit une moyenne de 2,7 jeux inscrits par set, le Français n'ayant encore jamais réussi à prendre la moindre manche au Serbe. 198 : en minutes (3h18) le temps passé sur le court lors de ses deux premiers matches par Gilles Simon. Le français, habitué des matches au long court, a estimé qu'il n'avait encore jamais remporté deux matches consécutifs aussi rapidement dans un tournoi du Grand Chelem. L'HISTOIRE La première raquette électronique n'a pas vraiment porté chance à ses utilisatrices. La Tchèque Karolina Pliskova et l'Allemande Julia Görges, qui utilisent toutes les deux la "Babolat Play Pure Drive" lors de ce Roland-Garros, ont été éliminées au deuxième tour mercredi. Cette raquette connectée permet à celui qui s'en sert de collecter toutes sortes d'informations sur son jeu. Via des capteurs intégrés dans son manche, cette raquette intelligente mesure les vibrations pour fournir des données chiffrées sur la puissance de frappe, la zone d'impact de la balle sur le tamis, les types de coups réalisés, les effets de balle, le temps de jeu, la régularité... sc-cyb/ac

(AFP)

Votre opinion