Vaud - Rolle ouvre un journal d’information sur la cyberattaque
Publié

VaudRolle ouvre un journal d’information sur la cyberattaque

Vendredi, la commune vaudoise de Rolle a annoncé qu’elle allait tenir un journal de bord de l’attaque qu’elle a subie et de ses conséquences.

Des informations piratées à la commune de Rolle se sont retrouvées sur le darknet.

Des informations piratées à la commune de Rolle se sont retrouvées sur le darknet.

Reuters

À la suite de la cyberattaque dont elle a été victime, la commune de Rolle a analysé les données disponibles sur le darkweb. Selon un communiqué, elle a annoncé, vendredi, avoir ouvert un journal d’information, afin de tenir au courant de l’avancée de cette affaire. Retour sur la chronologie de cette attaque, survenue fin mai.

Dimanche 29 août, la commune de Rolle appelle sa population à la vigilance après une cyberattaque, dont des données se sont retrouvées sur le darknet. Lundi 30 août, les informations consultées ont été classées selon quatre niveaux de sensibilité.

Chaque boîte mail doit être analysée par deux personnes, dont le collaborateur concerné. Cette pratique est conforme aux exigences de la loi sur la protection des données personnelles (LPrD), mais demande du temps. Mardi 31 août, un courrier d’information est envoyé à chaque ménage et chaque entreprise de la commune. Le site web de Rolle a une page dédiée à la cyberattaque.

Bons d’achat touchés

Mercredi 1er septembre, des bons d’achat émis par la commune pour soutenir les entreprises rolloises durant la période Covid ont été identifiés dans une boîte mail disponible sur le darkweb. Après vérification, 30 de ces bons présentaient un solde encore ouvert, engendrant un potentiel risque de fraude. Ils ont été désactivés. Les détenteurs ont été informés et se sont vu proposer de nouveaux bons. Un audit a été diligenté.

Le rançongiciel a permis aux cybercriminels de chiffrer l’ensemble des données sur les serveurs informatiques de la commune. La demande de prise de contact est apparue le 30 mai sur les écrans des ordinateurs, lorsque l’accès aux données et e-mails s’est avéré impossible.

(comm/cbx)

Votre opinion

4 commentaires