15.07.2012 à 16:00

«Romney n’est pas un délinquant»

Campagne présidentielle

La réponse du camp de Mitt Romney ne s'est pas fait attendre dimanche, après la diffusion par l'équipe d'Obama d'un spot accusant le candidat républicain d'avoir menti sur son départ de l'entreprise Bain Capital.

Ed Gillespie est l'un des conseillers de Mitt Romney.

Ed Gillespie est l'un des conseillers de Mitt Romney.

Keystone

Un conseiller de l’équipe de campagne du candidat républicain à la présidentielle américaine Mitt Romney, a décrit ce dernier dimanche comme un "patriote" et non un "délinquant" comme l’a suggéré récemment l’équipe de campagne du président Barack Obama.

Depuis jeudi, la campagne pour la présidentielle du 6 novembre est agitée par les conséquences d’une enquête du journal Boston Globe affirmant que Mitt Romney aurait menti sur la date à laquelle il a quitté le fonds d’investissement Bain Capital.

Mitt Romney assure avoir quitté sa société en 1999. Mais selon des documents officiels, il y serait resté trois ans de plus et en possédait toujours 100% en 2002. Or, de nombreuses suppressions d’emploi liées à des rachats d’entreprises ont eu lieu entre ces deux dates.

Ed Gillespie, un conseiller de Mitt Romney, a affirmé dimanche sur la chaîne CNN que Mitt Romney n’était pas un "délinquant", comme l’équipe d’Obama veut le faire croire selon lui, et que les accusations contre lui étaient "sans fondement".

Il a répété que Mitt Romney avait quitté Bain Capital en 1999. "Il a pris congé et en fait n’est pas revenu" à Bain Capital, a-t-il dit.

"Il a quitté une vie qu’il aimait pour aller à Salt Lake City pour sauver les jeux Olympiques", a-t-il ajouté en précisant que contrairement à ce qu’affirme l’équipe Obama, "c’est patriotique".

"La raison pour laquelle l’équipe de campagne d’Obama veut faire cela (lancer les accusations) est qu’ils veulent parler de tout sauf du bilan économique lamentable du président Obama et ça marche", a-t-il dit.

De son côté, David Axelrod, l’un des principaux conseiller de Barack Obama a insisté sur le refus de Mitt Romney de publier ses feuilles d’impôts avant 2010. David Axelrod a accusé le candidat républicain d’avoir bénéficié "de toutes les niches fiscales possibles".

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!