Football: Ronaldo et la Juventus ont tué le suspense en Serie A
Publié

FootballRonaldo et la Juventus ont tué le suspense en Serie A

En s'imposant à Naples au terme d'un match bouillant (2-1), les Turinois comptent 16 points d'avance au classement.

Les «Bianconeri» ont remporté le choc au sommet de la Serie A. L'arbitre a sorti deux cartons rouges.

Les «Bianconeri» ont remporté le choc au sommet de la Serie A. L'arbitre a sorti deux cartons rouges.

AP

A supposer qu'il en soit resté un peu, la Juventus a cette fois probablement éliminé toute forme de suspense. Avec 16 longueurs d'avance et seulement 12 matches à jouer, on peine à imaginer le cataclysme qui pourrait empêcher les Turinois d'ajouter un nouveau scudetto à leur collection qui en compte déjà 34.

Deux expulsions

Mais la performance de la Juve n'a pas été totalement rassurante, à dix jours de son 8e de finale retour de Ligue des champions contre l'Atlético Madrid (défaite 2-0 à l'aller). La première période a pourtant été totalement turinoise. Sur une grosse erreur du latéral français Malcuit, Cristiano Ronaldo est d'abord parti défier le gardien napolitain Meret, sorti à contre-temps et expulsé.

Sur le coup franc qui a suivi, Pjanic a marqué (28e), alors qu'Ospina, remplaçant de Meret, n'avait pas encore touché le ballon. Emre Can a donné deux buts d'avance aux Bianconeri dix minutes plus tard (39e) et le match semblait plié.

Il ne l'était pas car, juste après la reprise, Pjanic a été expulsé pour un deuxième carton jaune (48e). Naples est alors enfin entré dans la partie et a vraiment secoué le leader, impuissant en deuxième période.

Insigne rate un penalty

Callejon a ramené le score à 2-1 à la 61e minute et Naples aurait même pu égaliser sur un penalty concédé par Alex Sandro. Mais Insigne a frappé sur le poteau et la Juventus a gardé ses trois points. Le vainqueur de la Serie A ne fait plus de doutes, reste à fixer la date.

Torino et Atalanta dans la lutte

Il n'y a plus d'incertitude tout en haut, mais derrière, rien n'est joué. La Juventus et Naples seront en Ligue des champions sauf accident, mais qui les accompagnera ? Dimanche, l'Atalanta Bergame, victorieuse 3-1 de la Fiorentina, et le Torino, qui a battu le Chievo Vérone 3-0, se sont mêlés à la danse.

Lors d'un formidable duel entre Atalanta et Fiorentina, la Viola a rapidement ouvert le score par Muriel (2e) mais Bergame n'a jamais cessé d'attaquer et en a été récompensée par trois buts. Les deux Suisses Freuler et Edimilson Fernandes étaient titulaires dans ce match.

Très ému lors de l'hommage rendu à Davide Astori, mort il y a un an presque jour pour jour, l'ancien joueur de la Fiorentina Ilicic a d'abord égalisé peu avant la demi-heure, puis Gomez (35e) et Gosens (59e) ont creusé l'écart.

Avec cette victoire, l'Atalanta se retrouve 8e, à six points seulement de l'Inter Milan, qui occupe la 4e place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions. A minima, l'équipe de Gian Piero Gasperini est candidate à la Ligue Europa, mais elle peut encore croire à la C1.

Le constat est identique pour le Torino, moins brillant mais plus solide avec désormais six matches consécutifs sans but encaissé. Grâce à leur victoire 3-0 face au Chievo, lanterne rouge, les coéquipiers de Sirigu s'installent à la 7e place, avec le même nombre de points que l'Atalanta.

Quagliarella comme Ronaldo

Dans les autres matches de dimanche, on a noté la victoire 2-1 de la Sampdoria Gênes (9e) sur le terrain de la Spal, et surtout le nouveau doublé de Quagliarella. A 36 ans, l'ancien international italien rejoint Cristiano Ronaldo en tête du classement des buteurs avec 19 buts.

Pour la Spal, la défaite est amère. Un but lui a été annulé par la VAR pour un hors-jeu passif jugé au millimètre. Après cette décision, de nombreux tifosi du club ont quitté leur virage en criant "Honte ! Honte !". Et le match s'est terminé avec une tribune à moitié vide.

(AFP)

Votre opinion