13.11.2014 à 02:46

FRANCERosetta: la presse salue le succès de l'Europe spatiale

Plusieurs éditorialistes de la presse française soulignent que le succès de la mission Rosetta est à mettre au compte de la coopération européenne.

1 / 29
Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

AFP
De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

Keystone
Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Keystone

Le succès de la mission Rosetta, qui a réussi à faire atterrir mercredi 12 novembre le robot Philae sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, est à mettre au compte de l'Europe spatiale unifiée pour plusieurs éditorialistes de la presse française jeudi.

«La mission réussie de l'Agence spatiale européenne rappelle au monde entier que, pour fortifier le patrimoine commun de l'humanité, il vaut mieux coopérer», rappelle ainsi Paule Masson dans L'Humanité.

Et l'éditorialiste du quotidien communiste d'ajouter que «le retour sur investissement (...) ne va pas se calculer en profits ou en dividendes» mais va offrir «la connaissance en partage» et représente «un bel exemple de solidarité qui ne doit pas rester une exception».

«L'Europe a rallumé les étoiles»

Pour Bruno Dive de Sud-Ouest, «hier, l'Europe a rallumé les étoiles» car «Rosetta est le fruit d'un projet européen». Et «quelle meilleure réponse à tous les professionnels de l'euroscepticisme que cette merveilleuse aventure ?» s'interroge-t-il.

«Dans notre Europe en panne», écrit Philippe Marcacci dans l'Est Républicain, «cette prouesse invite à croire, encore et malgré tout, au génie humain. Celui qui nous fit lever les yeux au ciel et nous interroger. L'espace d'un instant, rêver un peu».

«L'Europe peut gagner»

Pour Jean-Marcel Bouguereau dans la République des Pyrénées, ce succès de l'Europe spatiale montre «incidemment que lorsqu'elle joue collectif, l'Europe peut gagner, ce qui n'est pas rien à l'heure où l'euroscepticisme règne en maitre».

Jean-Louis Hervois de la Charente Libre place de l'espoir dans cet exploit de l'Europe car pour lui, «en se montrant pionnière dans la recherche, elle inventera peut-être le modèle de développement qui sauvera la planète Terre de l'enfer qui lui est promis par tous les dérèglements causés par les hommes».

Dans La Croix, Dominique Quinio demande de savourer «l'exploit qui aura demandé tant de préparation, tant d'attente». «En sciences aussi, patience et persévérance font la force», conclut l'éditorialiste.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!