19.08.2020 à 04:39

TélévisionRTS: la rentrée de tous les changements

Darius Rochebin et Agnès Wuthrich ne présentent plus les TJ, tandis que de nouvelles têtes font leur arrivée au divertissement et en société. Il y a comme un air de révolution à la Télévision romande.

par
Laurent Flückiger
Claire Burgy (à la présentation du «12.45»), Linda Bourget («À bon entendeur»), Yoann Provenzano («Cash») et Licia Chery («C’est ma question») sont les nouveaux visages de la rentrée.

Claire Burgy (à la présentation du «12.45»), Linda Bourget («À bon entendeur»), Yoann Provenzano («Cash») et Licia Chery («C’est ma question») sont les nouveaux visages de la rentrée.

RTS

C’est la nouvelle de l’été. Pardon, le séisme: le départ de Darius Rochebin en direction de la France après plus de vingt-cinq ans à la RTS. Mais ce n’est pas le seul changement à la Télévision romande. Une semaine plus tard, le 9 août, après quatorze ans de TJ, Agnès Wuthrich a pris tout le monde par surprise en faisant ses adieux à l’antenne. Le 1er juillet, Licia Chery et Yoann Provenzano ont été annoncés à l’animation de «C’est ma question» et «Cash», respectivement. Linda Bourget prendra, elle, les commandes d’«ABE» le mardi 25 août. Sans compter la fin de l’ère Thierry K. Ventouras à la tête des jeux et de certains divertissements, le producteur ayant rejoint mi-juillet le Montreux Comedy. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une rentrée avec autant de mouvements.

«Bouleversement, il y a, reconnaît cash Martina Chyba, nouvelle cheffe de l’Unité Magazines et Société avec Madeleine Brot depuis le 1er juillet. Avec notre entrée en fonction il y a la volonté de faire évoluer un certain nombre de choses et de renouveler les personnes à la présentation. Même s’il y a aussi des événements circonstanciels.» La pandémie de Covid-19 a en effet retardé certains changements et le départ de Sébastien Rey de «C’est ma question» n’était pas prévu par la RTS.

Il y a la volonté de faire évoluer un certain nombre de choses et de renouveler les personnes à la présentation

Martina Chyba, cheffe de l’Unité Magazines et Société de la RTS

Au fond, ne serait-ce pas avec le débarquement d’Alain Morisod, fin 2019, que le processus de renouvellement a démarré? «La fin des «Coups de cœur» résulte d’une longue réflexion, il ne faut pas lier les choses. Le départ de Thierry K. Ventouras n’a rien à voir non plus avec ce qui se passe maintenant», répond Martina Chyba qui ne pense pas que le public sera déstabilisé. «On cherche à asseoir les programmes phares», assure-t-elle.

Il y a pourtant la suppression de «Bon App», le mélange «bouffe et jeu» n’étant plus à l’ordre du jour de la RTS. Et Laure Brender, qui représentait le nouveau visage de la rentrée 2018-2019, ne s’est pas vu confier une nouvelle émission. «Elle est présente dans nos castings», répond la cheffe de l’Unité Magazines et Société.

Enfin, la case du samedi soir est encore en gestation. «Cash» et «52 minutes» (le nouveau format de Vincent Kucholl et Vincent Veillon) seront en alternance toutes les deux semaines jusqu’à Noël, la RTS réfléchit à un nouveau programme bimensuel pour 2021: une émission avec des humoristes, un jeu ou un programme de société.

Jennifer Covo, la plus expérimentée

Du côté de l’actu, son rédacteur en chef préfère parler de «changement plutôt que de bouleversement». «Il y a un effet de loupe lié au départ de Darius, mais en réalité nous sommes toujours en train de proposer de nouveaux visages», déclare Bernard Rappaz. Cet été, les téléspectateurs ont en effet pu suivre Fanny Zürcher aux commandes du «19.30» et Hannah Schlaepfer à celles du «12.45». Deux jeunes journalistes qui ont un grand potentiel mais qui doivent encore acquérir un peu de bouteille avant de se voir proposer du plus long terme. Et rappelons que Philippe Revaz n’est là que depuis un an.

Mais proposer de nouveaux visages a une conséquence sur les journalistes déjà installés. Ainsi, le départ d’Agnès Wuthrich, survenu le 9 août. «Ce n’était pas ma décision», nous confie-t-elle et précise qu’elle n’a pas pu retenir son émotion à l’antenne car elle faisait alors «le deuil de l’excitation de la présentation». La Lausannoise a été nommée productrice responsable du «12.45», alors que Claire Burgy sera, elle, devant les caméras de ce même journal. Avec tous ces changements, désormais, la plus expérimentée c’est Jennifer Covo, qui assure les éditions du week-end depuis 2016 et le faisait en alternance avec Darius Rochebin depuis 2019.

Un nouveau Darius?

D’ailleurs, y aura-t-il un nouveau Darius à la RTS, une figure (homme ou femme) qui porte le télé-journal durant vingt ans? Est-il ou est-elle déjà parmi les noms cités? Non, si l’on en croit ceux qui annoncent la mort inévitable des rendez-vous d’actualité. Celle-ci n’est pourtant pas si imminente: boostés au printemps par la Covid-19, les derniers chiffres d’audience sont restés vertigineux. Avec plus de 70% de part de marché, la Télévision romande vient de passer l’un de ses meilleurs étés, ce qui permet à Bernard Rappaz d’affirmer: «Les grands-messes de l’info sont encore un rituel extrêmement important.» Mais, avec ce virus, on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
46 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

néna

20.08.2020 à 14:36

Philippe Révaz est un très bon journaliste, au moins lui, ne coupe pas la parole, je lui souhaite tout de bon et qu'il reste longtemps comme Darius Rochebin.

Tagada

20.08.2020 à 14:21

Revaz, une année de trop !

says

20.08.2020 à 13:44

Pour ma part, je trouve que Fanny Zürcher était impeccable à la présentation du 19h30 (bien mieux que certains qui ont plus "de bouteille").