25.10.2020 à 14:27

FootballRuben Del Campo vit un joli conte de fées au Portugal

Le Fribourgeois de 20 ans, qui fait ses armes avec Famalicao, rêve de rebondir un jour dans un grand club européen. Et de taper dans l’œil de Mauro Lustrinelli, sélectionneur des M21.

von
Christian Maillard
Ruben Del Campo travaille fort pour gagner sa place avec Famalicao.

Ruben Del Campo travaille fort pour gagner sa place avec Famalicao.

DR

C’est pour lui un conte de fées qui se poursuit dans un pays où a grandi Cristiano Ronaldo. Le garçon, dont on dit qu’il a des pieds en or, évolue en première division portugaise, à Famalicao. Ruben Del Campo, qui a fêté ses 20 ans le 22 février, est un Fribourgeois, passé par la section junior de Saint-Léonard, Schoenberg, Guin et Young Boys avant de tenter sa chance à l’étranger.

«Ici, dans cette petite cité qui ressemble à Fribourg, les gens sont chaleureux, sympas»

Ruben Del Campo, ex-junior du FC Fribourg

C’est après deux ans et demi de formation avec l’Académie de l’Atlético Madrid que ce gaucher, ex-international suisse M20, s’est mis en vitrine avant de sortir, de sa réserve espagnole et rebondir à mi-janvier dans cette ville provinciale de Minho située entre Porto et Braga. «Ici, dans cette petite cité qui ressemble à Fribourg, les gens sont chaleureux, sympas, explique ce centre-avant qui a vite été adopté par ses nouveaux supporters. Avant qu’on ne soit obligé de jouer à huis clos à cause du Covid, les fans nous suivaient partout. Aujourd’hui, ils nous manquent beaucoup.»

S’il n’a pas été aligné par son entraîneur, dimanche passé à Farense (3-3), cet attaquant qui a déjà joué 120 minutes lors des trois premières rencontres du championnat, espère bien convaincre son coach cette semaine. Il a d’ailleurs su saisir sa chance mardi en marquant avec l’équipe réserve à Boavista. Dans ce club de Vila Nova Famalicao, sixième du dernier championnat alors qu’il n’était que néo-promu, le Villarois travaille dur à l’entraînement pour gagner sa place. Lancé le 10 juillet dernier contre Benfica où il avait disputé 56 bonnes minutes, l’attaquant poursuit sa progression dans une formation qui fait la part belle aux jeunes talents.

«J’espère surtout, en étant loin de la Suisse, que les sélectionneurs ne vont pas m’oublier»

Ruben Del Campo, attaquant à Famalicao
L’attaquant sait ce qu’il vaut et ce qu’il se veut.

L’attaquant sait ce qu’il vaut et ce qu’il se veut.

DR


«J’ai eu la chance de faire partie de l’encadrement de l’Atlético Madrid qui m’a permis de gagner beaucoup d’expérience au niveau international», se réjouit cet attaquant qui rêve forcément, comme tous les mômes de son âge, de rejoindre un jour un club du top 10 européen dans un grand championnat. «Pour l’instant, mon objectif est de marquer des buts pour Famalicao, qui est un club qui a beaucoup d’ambitions et de réels projets dont on va bientôt parler.» A l’image du Meyrinois André Ribeiro, passé par Braga avant de faire trembler les filets avec le FC Saint-Gall de Peter Zeidler, le Fribourgeois est conscient que le championnat du Portugal, qui a une excellente réputation, peut être un bon tremplin pour lui. «J’espère surtout, en étant loin de la Suisse, que les sélectionneurs ne vont pas m’oublier.»

Espagnol par son père et Portugais par sa mère, Ruben Del Campo a le secret espoir également de rejoindre cette sélection helvétique des M21 de Mauro Lustrinelli qui marche actuellement sur l’eau en direction du prochain Euro. «Cela donne envie d’intégrer ce groupe». À lui de faire le nécessaire sur le terrain, de marquer pour se faire remarquer. Comme un certain Ronaldo. «Pour un Portugais, Cristiano est un modèle, un exemple à suivre au niveau de son travail et des buts qu’il réussit, mais pour un centre-avant, je minspire surtout de Robert Lewandowski et de Karim Benzema.»

À 20 ans, il veut encore croire aux contes de fées.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
6 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gabi

26.10.2020 à 16:24

Bonne chance

CC7

25.10.2020 à 15:40

S'il a un vrai talent il jouera pour le Portugal, il est pas parti au Portugal pour se faire repérer dans son pays d'origine!

Contre la péréquation fédérale

25.10.2020 à 14:52

Souhaitons-lui une belle carrière, er qu'elle ne finisse pas en queue de poisson au FC Champêtre