Actualisé 11.03.2015 à 03:48

ItalieRubygate: l'acquittement de Berlusconi est confirmé

L'acquittement en appel de l'ancien chef de gouvernement dans le procès du «Rubygate» a été confirmé en cassation.

1 / 15
Le procès de Silvio Berlusconi, soupçonné d'avoir acheté plusieurs témoins de ses soirées débridées, a été reporté au 11 septembre après une brève audience technique. (Lundi 3 juillet 2017)

Le procès de Silvio Berlusconi, soupçonné d'avoir acheté plusieurs témoins de ses soirées débridées, a été reporté au 11 septembre après une brève audience technique. (Lundi 3 juillet 2017)

AFP
Silvio Berlusconi sera jugé à partir du 3 juillet pour avoir acheté des témoins des soirées «bunga-bunga». L'ancien chef du gouvernement italien est accusé d'avoir versé plus de 10 millions d'euros entre 2011 et 2015 de cadeaux... (5 avril 2017)

Silvio Berlusconi sera jugé à partir du 3 juillet pour avoir acheté des témoins des soirées «bunga-bunga». L'ancien chef du gouvernement italien est accusé d'avoir versé plus de 10 millions d'euros entre 2011 et 2015 de cadeaux... (5 avril 2017)

AFP
Au total 23 personnes, dont Karima El-Mahroug, dite «Ruby», sont renvoyées en justice dans un procès qui commencera le 11 janvier 2017 à Milan. (mercredi 19 octobre 2016)

Au total 23 personnes, dont Karima El-Mahroug, dite «Ruby», sont renvoyées en justice dans un procès qui commencera le 11 janvier 2017 à Milan. (mercredi 19 octobre 2016)

AFP

La cour de cassation italienne a confirmé mardi 10 mars au soir l'acquittement en appel de l'ancien chef de gouvernement italien Silvio Berlusconi dans le procès dit «Rubygate» pour prostitution de mineure et abus de pouvoir, a annoncé l'agence italienne AGI. La décision est définitive.

Le magnat des médias avait été condamné en première instance à sept ans de prison. Une cour d'appel l'avait ensuite acquitté de toutes les charges retenues contre lui en juillet 2014.

Autres procès en cours

Cette décision ne met pas toutefois un terme aux autres ennuis judiciaires de l'ancien président du Conseil. Il a tout d'abord un procès en cours pour corruption de sénateur. Dans ce procès, Silvio Berlusconi est accusé d'avoir versé trois millions d'euros à un sénateur pour qu'il quitte la coalition de gauche et fasse chuter, en 2008, le gouvernement de Romano Prodi.

Un autre procès, appelé par les médias «Ruby-ter», le guette également. Dans cette affaire, la justice soupçonne Silvio Berlusconi et deux de ses avocats d'avoir payé des jeunes femmes, témoins dans le procès Rubygate pour qu'elles rendent des témoignages favorables à l'ex-chef du gouvernement.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!