Publié

Hockey sur glaceRüfenacht est encore sous le choc

Notre envoyé spécial revient sur l’actualité de l’équipe de Suisse durant les Mondiaux de hockey à Paris et Cologne.

par
Cyrill Pasche
Paris

La vidéo du coup de lame à la gorge de Thomas Rüfenacht durant la rencontre face à la Slovénie a fait le tour du monde. L’attaquant Ziga Jeglic n’a été suspendu que pour deux rencontres pour un geste complètement fou qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Deux jours après cette scène surréaliste, Thomas Rüfenacht (ci-dessous)était encore sous le choc. «J’aurais pu y rester, je suis encore choqué, a-t-il dit. Nous sommes tous choqués. J’ai reçu énormément de messages, ma famille, mes frères aux Etats-Unis, tous étaient inquiets. J’ai eu de la chance. Je n’ai rien remarqué durant le match.»

1. La Fédération suisse, par le biais du directeur des équipes nationales, Raeto Raffainer, a pris position via un message vidéo posté sur Youtube. Les dirigeants suisses ont pris contact auprès de l’IIHF mais n’ont aucune possibilité de recours. Ils disent regretter le manque de sévérité de la sanction et prennent simplement connaissance des deux matches de suspension à l’encontre du joueur slovène.

2. Jonas Hiller ou Leonardo Genoni dans les buts face à la France? Le coach Patrick Fischer n’a pas dévoilé le nom du gardien partant et ne le fera pas de tout le tournoi. Blanchi contre les Norvégiens (3-0), Genoni tient la corde.

3. Cristobal Huet a vibré comme tous les Français lors de performance inouïe de son remplaçant, Florian Hardy (42 arrêts) face à la Finlande. «Je n’aurais pas pu faire mieux», s’est marré le gardien du Lausanne HC. Il sera dans les buts ce soir face à la Suisse.

4. Antoine Roussel (Dallas Stars) avait fait un essai non concluant à GE Servettelorsqu’il était encore junior, il y a plusieurs années. Le Français n’avait pas convaincu Chris McSorley et son staff. Il gagne aujourd’hui sa vie en NHL après avoir emprunté des chemins de traverse. A la décharge des Genevois, Roussel a avoué à notre confrère Serge Henneberg «qu’il n’était à l’époque de loin pas le joueur qu’il est aujourd’hui».

5. Joël Genazzi a un profil de capitaine. Le Zurichois a pris de la bouteille depuis qu’il porte le maillot de l’équipe de Suisse aux Mondiaux. Le défenseur du LHC, très posé, est l’un des seuls Suisses qui dégage vraiment du charisme malgré son manque d’expérience au niveau international. Les dirigeants du Lausanne HC, d’ailleurs, feraient bien de lui confier le rôle de capitaine et les clés de la maison à la rentrée.

6. Damien Brunner est une énigme. L’attaquant de Lugano, jusqu’ici, ne justifie absolument pas son statut de fer de lance de l’attaque helvétique. S’il ne performe pas ce soir face aux Français, son statut de titulaire ou son temps de jeu devra alors être sérieusement remis en question.

7. Romain Loeffel obtiendra-t-il enfin des responsabilités en supériorité numérique ce soir face à la France, dans un match capital pour les deux équipes? Patrick Fischer s’entête à aligner quatre attaquants et un seul défenseur en powerplay (Diaz avec la première unité, Untersander avec la deuxième) et à laisser Loeffel sur le banc. Le défenseur des Aigles est pourtant le meilleur spécialiste du pays en supériorité numérique et a été jusqu’ici l’un des arrières les plus en vue de l’équipe (un but, un assist).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!