Publié

FootballRüfli: «Par moments, on a pris notre pied»

A l'image de son latéral droit, le FC Sion a livré une prestation aboutie samedi soir face à Lucerne (3-0). Paroles de vainqueurs pour expliquer leur métamorphose.

par
Mathieu Aeschmann
Keystone

En deux semaines et deux victoires, le FC Sion a bien changé. Voire, il a tout changé. Alors quelques minutes après leur victoire contre Lucerne dans un Tourbillon à nouveau prêt à s'enflammer, les acteurs sédunois ont défilé pour dire tout leur plaisir retrouvé depuis que Laurent Roussey a repris les affaires en mains.

«Le coach? Il a une baguette magique, s'exclame Vincent Rüfli, auteur hier encore d'un match énorme. Plus sérieusement, il a un feeling et une vision du jeu claire. Et puis surtout, cette vision du jeu, il parvient à nous la transmettre. Durant la semaine, on fait des exercices dont il est facile de voir l'utilité en match. On fait par exemple des jeux pour trouver les intervalles et les automatismes reviennent. Ce soir, on a parfois pris notre pied.»

Preuve que la méthode fonctionne, les Valaisans ont samedi littéralement étouffé le 3e de Super League au fil d'une première mi-temps riche de onze frappes au but. «C'est clairement notre meilleure mi-temps de la saison, confirmait Beg Ferati avec un sourire jusqu'aux oreilles. L'équipe joue simple, vers l'avant. Alors bien sûr, on a dépensé beaucoup d'énergie lors de cette superbe entame ce qui nous a un peu handicapés par la suite. Mais c'était important d'enchaîner après GC. Car maintenant, on va inspirer le respect. Et nos adversaires ne viendront plus à Tourbillon avec la même attitude.»

Dernier à s'exprimer sur ce départ en fanfare, Laurent Roussey essayait tant bien que mal de calmer l'euphorie entourant sa prise de fonctions. «Je ne peux pas m'exprimer sur ce qui s'est passé avant. Mais j'essaie simplement de valoriser ce groupe qui possède de très belles qualités. Il y a de la technique, de la puissance dans cette équipe. En un mot, une belle variété. Peut-être fallait-il seulement les réveiller.» Peut-être. Après tout, le football est plus facile les yeux ouverts.

Ton opinion