03.05.2018 à 20:56

DopageRusses blanchis: le CIO va faire appel

Quelques jours avant les JO de Pyeongchang, le tribunal arbitral du sport avait désavoué le Comité international olympique.

1 / 101
Exclusion des Jeux olympiques, Euro 2020 en suspens: un comité indépendant de l'AMA  a préconisé lundi de très lourdes sanctions contre la Russie, soupçonnée d'avoir falsifié des données transmises aux enquêteurs de l'AMA. (25 novembre 2019)

Exclusion des Jeux olympiques, Euro 2020 en suspens: un comité indépendant de l'AMA a préconisé lundi de très lourdes sanctions contre la Russie, soupçonnée d'avoir falsifié des données transmises aux enquêteurs de l'AMA. (25 novembre 2019)

AFP
Accusée de compromission avec Moscou, l'Agence mondiale antidopage (AMA) est la cible de critiques venues de toutes parts. (Mercredi 19 septembre 2019)

Accusée de compromission avec Moscou, l'Agence mondiale antidopage (AMA) est la cible de critiques venues de toutes parts. (Mercredi 19 septembre 2019)

AFP
L'Agence mondiale antidopage est sous le feu des critiques au sujet d'une possible levée de la suspension de la Russie. (Samedi 15 septembre 2018)

L'Agence mondiale antidopage est sous le feu des critiques au sujet d'une possible levée de la suspension de la Russie. (Samedi 15 septembre 2018)

AFP

Le Comité international olympique continue le combat. Il va faire appel devant le Tribunal fédéral à Lausanne de décisions du Tribunal arbitral du sport ayant partiellement blanchi des athlètes russes impliqués dans le scandale de dopage des JO de Sotchi 2014.

Quelques jours avant les JO de Pyeongchang, le TAS avait désavoué le CIO, annulant totalement la sanction de 28 des 43 sportifs russes suspendus pour avoir profité du système de dopage d'état lors des JO de Sotchi 2014. Ce système mis au jour par l'Agence mondiale antidopage (AMA) avait ensuite valu à la Russie une suspension des JO de Pyeongchang.

Preuves «insuffisantes»

Le TAS avait estimé que les preuves étaient «insuffisantes» pour établir des cas de dopage à l'encontre de ces 28 sportifs, annulant la suspension à vie imposée par le CIO et rétablissant leurs résultats.

Parmi ces sportifs blanchis figure le fondeur Alexander Legkov, 34 ans, qui avait été sacré champion olympique sur l'épreuve reine du 50 km aux JO de Sotchi 2014 et avait également remporté la médaille d'argent sur le relais 4 X 10 km.

«Le TAS a expliqué dans ses attendus que sa décision ne signifie pas que les sportifs sont innocents. Dans l'intérêt des athlètes qui ont terminé derrière les Russes, nous voulons donc que le Tribunal fédéral examine ces décisions», a expliqué M. Bach.

Cette décision a été prise jeudi à l'issue d'une réunion à Lausanne de la Commission exécutive du CIO. Les chances de l'emporter (devant le Tribunal fédéral) «n'ont joué aucun rôle. Le seul facteur qui nous a conduit à prendre la décision (de faire appel) est la protection des sportifs propres qui ont été devancés par des Russes», a ajouté M. Bach.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!