Mondial: Russie-Croatie: la présidente croate a mis le feu!
Publié

MondialRussie-Croatie: la présidente croate a mis le feu!

Lors du quart de finale, samedi soir, contre la Russie, la cheffe d’État de la Croatie n’est passée inaperçue ni dans la tribune VIP ni dans les vestiaires des joueurs après leur victoire.

par
Frédéric Nejad Toulami
1 / 5
Élue de justesse en janvier 2015, Kolinda Grabar-Kitarovic est la première femme présidente de Croatie.

Élue de justesse en janvier 2015, Kolinda Grabar-Kitarovic est la première femme présidente de Croatie.

Reuters
Elle a insufflé une bonne ambiance dans la loge VIP.

Elle a insufflé une bonne ambiance dans la loge VIP.

AFP
Elle a insufflé une bonne ambiance dans la loge VIP.

Elle a insufflé une bonne ambiance dans la loge VIP.

«Mais qui est cette blonde joviale assise à côté du patron de la FIFA, Gianni Infantino, et du premier ministre russe Dmitri Medvedev?» La question n’a pas manqué de fuser dans le public, samedi soir, lorsque les caméras de télévision ont braqué à plusieurs reprises leurs objectifs vers les tribunes VIP du stade à Sotchi. L’épouse de l’un d’eux? Une ministre des Sports? Il s’agissait en fait de la présidente de la république de Croatie, Kolinda Grabar-Kitarovic.

Au diable le protocole guindé

Non seulement cette jeune quinquagénaire aux courbes felliniennes a exprimé son enthousiasme à chaque but de l’équipe croate, n’hésitant pas à se lever et à gesticuler dans les tribunes, sous le regard amusé du premier ministre de la Fédération de Russie. Mais lorsque les joueurs russes égalisaient, elle serrait la main de manière fair-play du même Dmitri Medvedev, tout sourire. Eh bien, après le coup de sifflet final de cette partie remportée aux tirs au but par les Balkaniques, Madame la présidente n’a pas hésité à se rendre dans les vestiaires pour féliciter entraîneur et joueurs. Certains d’entre eux étaient alors torse nu quand Kolinda Grabar-Kitarovic a surgi. Peu importe le protocole dû à sa fonction: elle a tenu à les serrer chacun dans ses bras.

Cette scène insolite a fait sensation dans certains médias et sur les réseaux sociaux. D’autant plus qu’il est improbable que d’autres cheffes d’État femmes se soient comportées ainsi si leur équipe nationale s’était qualifiée pour les demi-finales du Mondial. L’Allemande Angela Merkel ou la Britannique Theresa May serrant fort contre elle des footballeurs dénudés et encore moites? Une telle image paraît très improbable. Et même si l’Angleterre est toujours en lice, la première ministre Theresa May ne se rendra pas au stade olympique de Moscou pour assister à la demi-finale contre la Croatie, justement, en raison d’un boycott du Mondial russe par les autorités britanniques. La raison? Une tentative d’assassinat sur territoire anglais d’un ex-espion et de sa fille au Novitchok, en mars dernier. Cet agent chimique mortel ne serait élaboré que dans la Russie de Poutine.

Numéro de charme

Les téléspectateurs n’auront donc pas la chance de voir, demain, Kolinda Grabar-Kitarovic et Theresa May se faire un give me five debout dans les tribunes. Mais à ne pas douter que si la Croatie crée l’exploit historique de se qualifier pour la finale, la présidente supportrice risque de mettre de nouveau à mal le protocole qui sied à sa fonction. Elle avait d’ailleurs déjà fait sensation lors du vol aller pour la Russie: elle s’est fait photographier avec des supporters croates à bord de l’avion de ligne commerciale dans lequel elle voyageait. Et elle aurait même acheté son billet comme tout un chacun.

Longue carrière

Née en avril 1968 en Croatie, Kolinda Grabar-Kitarovic a vécu et fait ses études aux États-Unis. Avant d’être élue présidente, elle a occupé les postes de députée, de ministre, d’ambassadrice aux États-Unis, puis haut fonctionnaire à l’OTAN.

Votre opinion