Publié

footRussie/Violences: deux matches à huis clos pour le Spartak Moscou

Le Spartak Moscou a été condamné à disputer deux matches à huis clos après l'interruption d'un match de Coupe de Russie mercredi, en raison de violents incidents, a annoncé la Commission de discipline de la Fédération russe de football vendredi.

La police a interpellé 78 personnes après l'irruption mercredi de supporteurs du Spartak Moscou sur la pelouse du club de Shinnik (division nationale) à Iaroslavl (300 km au nord-est de Moscou) et le déploiement de symboles nazis. Ce 16e de finale de Coupe, remporté 1-0 par le Spartak, avait dû être interrompu à la 53e minute, avant que les joueurs ne reviennent sur le terrain une vingtaine de minutes plus tard. La sanction prononcée vendredi contre le Spartak, 3e du championnat, concerne les affiches contre le Lokomotiv Moscou dimanche et face au Zenit St-Pétersbourg, le 10 novembre. Deux équipes qui précèdent actuellement le Spartak au classement. Le club moscovite a également été condamné à une amende de 600.000 roubles (13.700 euros). Le club de Shinnik a lui écopé de trois matches à huis clos et d'une amende de 500.000 roubles (11.500 euros). La mesure prise contre les deux clubs intervient alors que l'UEFA vient de condamner un autre club russe, le CSKA Moscou, à la fermeture d'une partie de ses tribunes lors de la réception du Bayern Munich en Ligue des champions le 27 novembre. Une sanction qui fait suite au comportement raciste de certains des supporteurs du CKSA envers le joueur ivoirien de Manchester City Yaya Touré, lors d'un match de Ligue des Champions le 23 octobre. Ces nouveaux incidents mettent en relief le problème du hooliganisme que la Russie doit résoudre d'ici à la Coupe du monde de football en 2018. La Russie a adopté l'été dernier une loi renforçant les sanctions contre les fauteurs de troubles lors d'événements sportifs, mais ce texte qui prévoit jusqu'à sept ans de détention et une interdiction de stade pour les supporteurs violents, entrera en vigueur seulement en janvier 2014. zak/jde/jr

(AFP)

Votre opinion