Football: Ruzomberok, premier test du Servette
Publié

FootballRuzomberok, premier test du Servette

Le SFC devra passer l’obstacle slovaque, arrivé à Genève dans la peau de l’outsider, ce soir au 1er tour des qualifications pour l’Europa League.

par
Florian Vaney
Les joueurs de Ruzomberok se sont entraînés mercredi au Stade de Genève.

Les joueurs de Ruzomberok se sont entraînés mercredi au Stade de Genève.

Keystone

«Robustesse et agressivité.» Tels ont été les deux mots employés par Jan Haspra pour décrire les atouts de son équipe. Deux qualités que ne saurait d’ailleurs mieux symboliser l’entraîneur du MFK Ruzomberok. Une conférence de presse d’avant-match pliée en cinq minutes, des réponses concises et fermes, pas l’ombre d’un sourire détectable sur son visage. Le Servette FC, qui affronte les Slovaques jeudi à 20 h 15 à la Praille, sait à quoi s’en tenir.

Arrivé mercredi à Genève, l’actuel 9e du championnat slovaque n’a pas fait le déplacement pour admirer le jet d’eau ou profiter de la vue sur le lac. «Notre seule ambition, c’est d’avancer dans la compétition», a lâché sans concession son technicien dans les entrailles de la Praille. «L’appréhension est un peu montée mardi avant de recevoir les résultats de nos tests de dépistage. Tous étaient négatifs. À présent, on est entièrement focalisés sur le terrain.»

Percer la défense

Un terrain sur lequel Ruzomberok est conscient de partir avec une longueur de retard sur son adversaire. D’ailleurs, que savent Jan Haspra et ses hommes du Servette FC? «Au XXIe siècle, ce n’est plus vraiment un problème de se renseigner sur ses adversaires, aussi lointains soient-ils. C’est une équipe forte. Très forte. Dotée d’un bon niveau technique et expérimentée. On sait aussi qu’elle a connu une période plus difficile ces dernières années. On espère pour elle que cela ne se reproduira pas. En tout cas, tout semble avoir été mis en place pour que le club grandisse et aille de l’avant.» Classe.

Alain Geiger le sait, pour voir le deuxième tour des qualifications de l’Europa League et potentiellement tomber sur un gros poisson, son équipe devra percer une défense a priori bien regroupée. Ruzomberok n’est pas exactement ce qu’il faut appeler une machine à gagner en ce moment (trois matches nuls et une défaite jusqu’ici en championnat), mais les deux dernières rencontres capitales qu’il a disputées, deux confrontations pour accéder au tableau de qualification de l’Europa League, il les a remportées.

«On ne se trouve pas à notre plein potentiel actuellement, devait concéder Jan Haspra. Au niveau du jeu, ce n’est encore pas tout à fait ça.» Après avoir porté le costume de l’outsider durant toute la dernière saison de Super League, les Servettiens devront se faire à celui de favori jeudi soir. L’année de la confirmation débute par un test intéressant. Qu’il convient de prendre avec tout le sérieux et le respect nécessaire, mais qu’il s’agira de passer avec autorité et l’enthousiasme qui a guidé les Grenat ces douze derniers mois.

Votre opinion

2 commentaires