Publié

Arabie saouditeRyad annonce avoir déjoué des «attentats terroristes»

Les suspects, membres présumés de deux cellules d'Al-Qaïda, préparaient «des attentats criminels» visant les forces de sécurité, des Saoudiens, des étrangers et des bâtiments publics dans le royaume.

Les autorités saoudiennes avaient livré entre 2003 et 2006 un combat sans merci contre les éléments d'Al-Qaïda à l'intérieur du pays qui avait alors connu une vague d'attentats.

Les autorités saoudiennes avaient livré entre 2003 et 2006 un combat sans merci contre les éléments d'Al-Qaïda à l'intérieur du pays qui avait alors connu une vague d'attentats.

ARCHIVES, AFP

L'Arabie saoudite a annoncé dimanche avoir démantelé deux cellules d'Al-Qaïda et déjoué des «attentats terroristes» qu'elles préparaient à Ryad et Jeddah (ouest).

Deux Saoudiens et six Yéménites ont été arrêtés, selon un communiqué du ministère de l'intérieur.

Les suspects préparaient «des attentats criminels» visant les forces de sécurité, des Saoudiens, des étrangers et des bâtiments publics dans le royaume, précise le communiqué diffusé par l'agence officielle SPA.

Le ministère a indiqué que les autorités surveillaient depuis de nombreux mois ces «éléments suspects liés à l'organisation déviante à l'étranger», terme désignant Al-Qaïda dans la terminologie du royaume.

Cela a permis aux autorités de démanteler une première cellule à Ryad «qui avait préparé des explosifs et les expérimentait», d'après le communiqué. L'un des membres de la cellule a été «brûlé et a eu des doigts amputés» en manipulant les explosifs. Les aveux des membres de cette cellule ont permis le démantèlement d'une seconde cellule à Jeddah, deuxième ville du royaume.

Les autorités saoudiennes avaient livré entre 2003 et 2006 un combat sans merci contre les éléments d'Al-Qaïda à l'intérieur du pays qui avait alors connu une vague d'attentats contre des installations pétrolières et des cibles étrangères. Elles avaient arrêté des centaines de militants, éradiquant la branche locale du réseau.

Al-Qaïda est cependant demeurée active au Yémen voisin, où les branches saoudiennes et yéménites ont fusionné en 2009 sous le nom d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Cette organisation est considérée par les Etats-Unis comme la branche la plus active du réseau terroriste international.

(ats)

Votre opinion