Justice genevoise: Rybolovlev ne devra verser que... 564 millions à son ex
Publié

Justice genevoiseRybolovlev ne devra verser que... 564 millions à son ex

Condamné en première instance à payer 4 milliards, le Russe Dmitri Rybolovlev, installé depuis à Monaco où il a racheté le club de football, devra verser 564 millions de francs suisses à son ex-femme.

Le milliardaire Dmitri Rybolovlev.

Le milliardaire Dmitri Rybolovlev.

ARCHIVES, Keystone

Le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev devra payer moins que prévu à son ex-femme, Elena, selon un jugement de divorce en appel rendu par la Cour de Justice de Genève, a-t-on appris auprès des avocats des parties.

Le milliardaire devra verser 564 millions de francs suisses (534 M euros) et donner deux propriétés à Genève, alors qu'en 1ère instance, il avait été condamné à payer 4 milliards de francs suisses à son ex-femme, ce qui était considéré à l'époque comme le divorce le plus cher de l'histoire.

L'avocat de Mme Elena Rybolovlev, Me Marc Bonnant, un ténor du barreau genevois, a indiqué qu'il allait faire appel devant le Tribunal Fédéral, la plus haute instance juridique suisse.

«Mme Rybolovlev a gagné le 1er round, elle a partiellement perdu le 2e round, il y aura un 3eme round», a-t-il déclaré.

Les avocats du milliardaire, installé entretemps à Monaco où il a racheté le club de football, l'AS Monaco, se sont déclarés de leur côté très satisfaits du jugement.

Le principal point d'achoppement de ce divorce est un problème de date pour chiffrer la valeur d'une partie du patrimoine. Des titres ont été transférés dans un trust en 2005, et ont été vendus en 2008 avec une énorme plus-value.

La valeur du trust a été calculée en 2005 pour le partage, et non pas en 2008, comme le réclamait Mme Rybolovlev.

Par ailleurs, la cour d'appel a également donné l'autorité parentale conjointe pour la fille cadette du couple, Anna, 14 ans. En première instance, l'ex-épouse avait obtenu l'autorité parentale sur la fille cadette.

Le couple - uni à Chypre et marié durant 23 ans- se déchire depuis 2008 sur les conditions de divorce. Mme Rybolovlev réclamait plusieurs milliards de dollars à son ex-mari, dont la fortune est estimée à 9 milliards de dollars.

(AFP)

Votre opinion