Publié

RENCONTRESa faiblesse, les gâteaux de maman

Le Neuchâtelois Nelson Carvalho vient de glaner un titre mondial de combat libre (MMA) au Japon. Il nous ouvre les portes de son école.

par
Raphaël Pomey

Nelson nous reçoit derrière la caisse de sa salle de sport, un joli complexe sur deux étages, à deux pas de la gare de Neuchâtel. En training avant l’entraînement, humble, poli. C’est que l’homme est timide. Bien plus que ce que l’on attend généralement d’une machine de guerre qui, il y a une dizaine de jours, gagnait un titre mondial au «Heat», prestigieuse fédération d’arts martiaux mixtes (ou MMA) japonaise, en forçant l’arbitre à interrompre la pluie de coups qui s’abattait sur un adversaire au sol, sans réponse. Une ceinture de champion pour couronner une carrière pro entamée voici six ans. Ironie de l’histoire, cette aventure dans le sport de combat le plus dur qui soit a commencé après une blessure qui lui interdisait de pratiquer le style de combat plus classique qui était jusqu’alors le sien.

Votre opinion