Publié

Football«Sabotage» et «insuffisance»: le derby ne fait aucun heureux

Tant Numa Lavanchy que Jérémy Frick n’avaient pas de raison de se satisfaire du match nul 2-2 entre Servette et Sion dimanche.

par
Valentin Schnorhk
(Genève)
Jérémy Frick et Servette ont pensé déposer protêt pour une faute technique de l’arbitre, mais ils y ont renoncé.

Jérémy Frick et Servette ont pensé déposer protêt pour une faute technique de l’arbitre, mais ils y ont renoncé.

BASTIEN GALLAY / GALLAYPHOTO

Parfois, l’explication n’a pas vraiment de valeur en football. Dans ce derby du Rhône que Servette a trouvé le moyen de ne pas gagner et d’offrir un 2-2 tombé du ciel à Sion, l’analyse ne prévaut que par les faillites des uns et des autres.

Elle a concerné également l’arbitre Urs Schnyder, coupable d’une faute technique sur l’action préalable au but de l’égalisation: le carton jaune écopé par Mario Balotelli aurait dû donner lieu à un coup franc indirect, mais l’officiel a rendu la balle aux Sédunois. La suite n’est glorieuse pour personne, avec un but contre-son-camp de David Douline tombé de nulle part et qui a surpris Jérémy Frick. Servette aurait pu poser protêt, il y a réfléchi, mais il a choisi de renoncer: la procédure n’était pas strictement respectée et, surtout, les Grenat ont estimé mériter leur sort et ont choisi de tourner la page.

«La naïveté» servettienne

«Nous avons tout fait faux en deuxième période, s’énerve Jérémy Frick. Je suis énervé: je n’ai pas eu un ballon entre mes gants du match et au final je prends deux buts. Nous nous sommes sabotés. Il va falloir réfléchir à ce qu’on a fait.» Le capitaine servettien se verrait bien retenir cette première mi-temps («une des meilleures depuis longtemps», relève-t-il), mais le cœur n’y est pas vraiment: «Nous sommes censés être une équipe de caractère, mais aujourd’hui, il n’y avait rien de tout ça, insiste le portier grenat. Nous avons «jouoté», le jeu était haché, rien n’allait. Mais je crois que tout est dans la tête: c’est de la naïveté.»

«Ce que nous avons proposé est très insuffisant»

Numa Lavanchy, latéral du FC Sion

Frick pourra ruminer. Mais il ne sera pas le seul, dans son coin, à repasser en boucles ses erreurs. Côté sédunois aussi, le sourire n’était pas de mise pour Numa Lavanchy, malgré le point accroché miraculeusement. «Nous ne pouvons pas nous en contenter, assène le latéral. Nous devons nous estimer heureux de ce 2-2. Mais ce que nous avons proposé est très insuffisant, principalement en première mi-temps.» Ce sont essentiellement les joueurs qui sont dans le viseur du Vaudois: «Nous devons tous nous regarder dans un miroir, nous remettre en question», renchérit-il. Ambiance morose sur les rives du Rhône.

Ton opinion