Jura - La gare de St-Ursanne a été à nouveau saccagée
Publié

JuraLa gare de St-Ursanne a été à nouveau saccagée

Pour la deuxième fois en trois ans, un ou plusieurs vandales ont détruit ce qu’ils pouvaient dans une gare isolée.

par
Vincent Donzé
1 / 7
Plusieurs impacts ont été relevés sur le distributeur Selecta.

Plusieurs impacts ont été relevés sur le distributeur Selecta.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Les dégâts ont été signalés à la police par un conducteur de train.

Les dégâts ont été signalés à la police par un conducteur de train.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Les grandes vitres de la salle d’attente ont volé en éclats.

Les grandes vitres de la salle d’attente ont volé en éclats.

Lematin.ch/Vincent Donzé

C’est un conducteur de train qui a prévenu la police: mardi matin, à la gare de St-Ursanne, la salle d’attente extérieure a été tout bonnement pulvérisée. Des débris de verre jonchaient l’unique quai, nettoyé depuis.

Pour la deuxième fois en trois ans, un ou plusieurs vandales se sont acharnés sur les installations de cette gare située sur la ligne Biel/Bienne-Meroux TGV, entre Delémont et Porrentruy. Cette fois, dans la nuit de lundi à mardi, c’est surtout l’abri réservé aux voyageurs qui a été pris pour cible: ses vitres ont volé en éclats.

Distributeur

Un distributeur de snacks a également été endommagé, de même que la porte de WC. Les CFF évaluent le montant des dégâts à plusieurs dizaines de milliers de francs. Selon «Le Quotidien Jurassien», la police jurassienne ne connaît ni les motivations ni le nombre de vandales.

À St-Ursanne, la gare (492 m) est isolée, à l’extrémité d’un viaduc de carte postale, à un quart d’heure de marche du village médiéval niché au bord du Doubs (440 m).

Depuis l’époque lointaine où le buffet a été supprimé, la route n’est pas passante. Et, lorsque le poste d’aiguillage est inoccupé, l’endroit n’est fréquenté que par les usagers du train. Il n’y a théoriquement rien d’autre à y faire.

Il y a trois ans, l’écran tactile du distributeur avait été détruit.

Il y a trois ans, l’écran tactile du distributeur avait été détruit.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Le 3 février 2019, des vandales s’étaient déjà défoulés à la gare de St-Ursanne. À cette occasion, la pose de caméras de surveillance avait été évoquée, sans suite. Cette riposte sécuritaire est à nouveau d’actualité, parmi d’autres mesures envisagées pour contrer le vandalisme.

Votre opinion