Entreprise: Saint-Gobain confirme son projet d'acquisition de Sika

Publié

EntrepriseSaint-Gobain confirme son projet d'acquisition de Sika

Le conseil d'administration de Sika, sa direction et nombre d'actionnaires s'opposent à cette opération.

Le délai pour la prise de contrôle de Sika a été repoussé d'au moins six mois.

Le délai pour la prise de contrôle de Sika a été repoussé d'au moins six mois.

Archives, Keystone

Saint-Gobain a confirmé jeudi 4 juin son projet d'acquisition du contrôle de Sika, malgré l'opposition du conseil d'administration du chimiste suisse aux intentions du groupe de matériaux de construction. Il a également maintenu ses objectifs annuels.

«Au mois de décembre, j'ai annoncé deux projets majeurs qui s'inscrivent avec cohérence dans cette logique de marchés qui vont reconfigurer notre portefeuille d'activités: le processus de mise en vente de Verallia et la signature du contrat d'acquisition du contrôle de Sika», a déclaré Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain, au cours de l'assemblée générale du groupe.

Mais le délai pour la prise de contrôle de Sika, fixé jusqu'ici au second semestre, a été repoussé d'au moins six mois.

Grosses oppositions

Pour rappel, Saint-Gobain a passé un accord de rachat en décembre dernier avec la famille héritière de Sika Burkard et sa holding SWH pour un montant de 2,75 milliards de francs. La prise de contrôle de Sika serait ainsi nettement plus avantageuse que si elle devait passer par une offre publique d'achat (OPA) étendue à l'ensemble des actionnaires.

Tant le conseil d'administration de Sika que sa direction ainsi que nombre d'actionnaires s'opposent à l'opération, du moins sous cette forme. Des actions en justice ont été engagées. Objectifs maintenus

«Ces deux opérations s'inscrivent parfaitement dans nos objectifs: renforcer notre développement dans les pays émergents et aux Etats-Unis, réduire l'intensité capitalistique du groupe et accroître la part des produits à valeur ajoutée», a-t-il poursuivi.

Saint-Gobain a déjà fait savoir qu'il comptait boucler la cession du solde des actifs de sa filiale de conditionnement en verre Verallia, situés pour l'essentiel en Europe, dans le courant du troisième trimestre.

Pierre-André de Chalendar a maintenu par ailleurs les objectifs annuels du groupe, notamment une hausse de son résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables.

(ats)

Ton opinion