Rallye-raid: Sainz se détache, Alonso en tonneaux
Publié

Rallye-raidSainz se détache, Alonso en tonneaux

La première partie de l’étape marathon du Dakar 2020 a été neutralisée après 345 kilomètres de spéciale.

par
Sport-Center
Le pare-brise défoncé après son double tonneau, Fernando Alonso a perdu plus d'une heure.

Le pare-brise défoncé après son double tonneau, Fernando Alonso a perdu plus d'une heure.

AFP

La première partie de l’étape marathon – sans assistance – du Dakar 2020, entre Haradh et Shubaytah, a été neutralisée après 345 des 534 kilomètres de spéciale programmés: «Les moyens engagés pour la sécurité des concurrents étant en grande partie déjà mobilisés et les conditions météorologiques s’aggravant (vent violent), nous avons décidé d’arrêter la dixième étape au km 345», explique la Direction de course.

Dès les premiers kilomètres du jour, un événement survenait: l’ancien double champion du monde de Formule 1, l’Espagnol Fernando Alonso (Toyota), était victime d’un double tonneau; pare-brise cassé, Alonso pouvait néanmoins reprendre la course, mais terminait cette journée raccourcie avec une perte de 1h17'.

Autre «victime» du jour, une star de la discipline, l’Espagnol Nani Roma (Borgward): boîte de vitesses bloquée. Puis, alors que Carlos Sainz (Mini) faisait un festival devant, ses deux grands adversaires, Nasser Al-Attiyah (Toyota) et Stéphane Peterhansel (Mini) se perdaient.

«C’était une étape dangereuse avec beaucoup de dunes cassantes, explique ainsi Peterhansel, le Français installé sur le Haut-Plateau. Quelques kilomètres avant la neutralisation, nous nous sommes complètement perdus avec Nasser et d’autres. Certains sont arrivés ensuite au bon moment, quand nous avions retrouvé la piste et ont ainsi gagné beaucoup de temps. Au final, c’est une bonne étape pour mon équipier Sainz, qui a augmenté son avance en tête du général, tandis que de notre côté, nous nous rapprochons de la deuxième place.»

En chiffres, cela donne 18’10'' d’avance pour Sainz sur le vainqueur de l’an dernier, un Al-Attiyah qui ne compte plus que 16 secondes d’avance sur Peterhansel. Très bon 43e de l’étape, le Lausannois Alexandre Pesci (Rebellion) est en passe de réaliser son rêve: il est toujours en course à deux jours de l’arrivée, pointé en 43e position de ce qui est sa première compétition officielle.

Moto: Brabec plus que jamais leader

Triplé des pilotes officiels Honda sur deux roues, avec la victoire de l’Espagnol Barreda, devant le Nord-Américain Brabec et l’Argentin Benavides. Au général, Brabec a augmenté son avance sur le Chilien Quintanilla (Husqvarna) de près de 5 minutes; nouvel écart: 25’44''.

Pour la première fois depuis 18 ans, KTM – attention tout de même à Price, quatrième à un peu plus de 28 minutes – pourrait bien être battu dans le Dakar! 54e de l’étape à moins d’une heure, le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe est 52e du général.

SSV: course jouée?

La course en SSV, les «abeilles» du Dakar – buggys quatre roues motrices, moteur 1000 cm3 – s’est peut-être jouée ce mercredi: «Chaleco» Lopez (crevaison) a en effet perdu près d’une heure sur l’Américain Casey Currie, dont l’avance sur le Russe Kariakin se monte désormais à 46’40'' au général. Le Genevois Vincent Gonzalez est toujours en course, au 27e rang.

Jeudi, avant-dernière étape du rallye, entre Shubaytah et Haradh; 744 km, dont 379 de vitesse, avec, en entrée, les plus belles dunes du pays, qui s’étendent sur près de 80 kilomètres.

J.-C. S.

Votre opinion