Publié

DébatSale coup joué aux femmes?

A l'occasion du 8 mars, la RTS a choisi d'examiner le contenu des sacs à main de dix célébrités. Opération originale ou déplacée? C'est à vous de juger!

par
Christophe Chanson

Les règles de la bienséance nous ont toujours appris que l'on ne fouillait pas dans les affaires des dames. Pourtant, la RTS a décidé de mettre son nez dans «Le sac des filles», un programme court en dix épisodes diffusés tout au long de la Journée internationale de la femme, ce jeudi 8 mars. Si la démarche peut se révéler amusante, voire instructive, certaines femmes, à l'instar de Stéphanie Pahud (lire ci-dessous) se demandent s'il n'y avait pas mieux à faire le jour où l'on veut rappeler à quel point l'égalité entre hommes et femmes est difficile à réaliser. Le concept ne semble pas avoir choqué Albertine, illustratrice, Jacqueline Veuve, cinéaste, Esther Mamarbachi, journaliste à la RTS, et les sept autres participantes qui ont accepté de vider leur sac sans sourciller. Alors, sale coup joué aux femmes?

OUI

Stéphanie Pahud, linguiste et enseignante à l'UNIL

Que vous inspire la démarche de la RTS pour la Journée de la femme?

Je trouve cela inintéressant. Plutôt que de connaître le contenu de leur sac, j'aimerais savoir ce que ces femmes ont à apporter en termes de créativité. Le côté vie intime, people, ça n'amène rien. C'est par ailleurs affligeant de ne pas être sorti du mythe du sac symbolisant «l'essence féminine».

Comment aurait-on pu célébrer l'événement avec plus de pertinence?

En montrant leurs bibliothèques, par exemple! Et j'aurais davantage apprécié que l'on fasse des reportages sur des histoires de vie, des parcours de femmes atypiques, pour sortir des éternels stéréotypes sur les particularités féminines.

NON

Joëlle Kuntz, journaliste et chroniqueuse au «Temps»

Pourquoi l'opération sac à main de la RTS ne vous choque-t-elle pas?

Parce que je suis journaliste et que je comprends tout à fait la curiosité de mes confrères. Je ne suis pas moralisatrice, c'est une idée qui en vaut une autre. Cela dit, on peut apprendre un tas de choses en explorant un sac à main. J'ai écrit une chronique sur celui de Margaret Thatcher qui faisait découper ses discours à la taille de son sac, c'est révélateur d'un certain état d'esprit.

Qu'est-ce qui vous étonne le plus?

Je suis surprise qu'autant de personnalités aient joué le jeu. En ce qui me concerne, je n'accepterai jamais une telle intrusion dans ma vie privée. Car il s'agit d'un objet très intime.

Ton opinion