Arc jurassien: Sale temps pour les truites du Doubs

Publié

Arc jurassienSale temps pour les truites du Doubs

Un champignon décime la population du poisson le plus apprécié des pêcheurs, comme en témoigne un film choc.

par
Vincent Donzé
1 / 5
Le saprolegnia parasitica est un champignon qui provoque des mycoses chez les poissons affaiblis.

Le saprolegnia parasitica est un champignon qui provoque des mycoses chez les poissons affaiblis.

Fédération neuchâteloise des pêcheurs en rivière
Dimanche matin, deux députés Verts neuchâtelois Clarence Chollet et Patrick Erard ont vu une truite malade.

Dimanche matin, deux députés Verts neuchâtelois Clarence Chollet et Patrick Erard ont vu une truite malade.

Fédération neuchâteloise des pêcheurs en rivière
Le parasite s’attaque habituellement aux poissons après la période de reproduction, mais il est précoce cette année.

Le parasite s’attaque habituellement aux poissons après la période de reproduction, mais il est précoce cette année.

Fédération neuchâteloise des pêcheurs en rivière

La santé des truites est au plus mal dans le Doubs. La faute à un champignon présent naturellement dans l’eau: le saprolegnia parasitica. Les pêcheurs neuchâtelois, jurassiens et français disent leur inquiétude et alertent les politiciens: dimanche dernier, sur cent députés neuchâtelois invités, deux écologistes ont répondu à l’appel de la Fédération neuchâteloise des pêcheurs en rivière, présidée par Thierry Christen.

Les députés Clarence Chollet et Patrick Erard ont constaté les ravages du saprolegnia parasitica le long des berges, avec des truites et des ombles à l’agonie. «Le problème, c’est l’apparition de ce champignon avant la reproduction», leur a expliqué Thierry Christen, au lieu-dit Maison Monsieur.

Abréger les souffrances

L’attaque qui provoque des mycoses n’est pas seulement précoce: elle est particulièrement virulente, ce qui oblige les pêcheurs à abréger les souffrances des truites. «Pendant la fraie, le parasite s’attaque aux poissons affaiblis par la pollution», explique Thierry Christen.

L’hécatombe survient après les épisodes macabres de 2011 et 2014. Pourquoi alerter les politiciens? Pour améliorer la biodiversité en réduisant la pollution, causée notamment par l’épandage dans les champs de lisier contenant des nitrates.

À la radio «RTN», la députée Céline Barrelet, chargée du projet «Doubs vivant», a expliqué que la qualité de l’eau était dans les normes, mais que certaines substances n’étaient pas prises en compte.

Pour Thierry Christen, la collectivité publique doit investir dans les stations d’épuration pour améliorer la qualité de l’eau. Le président des pêcheurs veut des améliorations au Locle et aux Brenets, avec un filtrage des micropolluants comme à la STEP de La Chaux-de-Fonds. Mais cet entrepreneur invite aussi les consommateurs à n’utiliser que des produits biologiques.

Sale temps pour les truites, qu’on ne pêche pas en période de reproduction, mais le froid leur fera du bien, dans une eau à 5° ou 6°, après une sécheresse qui a fait grimper la température à 25°, un niveau quasi létal.

Ton opinion

0 commentaires