Carnet noir: Samih Sawiris reprend la tête d'Orascom
Publié

Carnet noirSamih Sawiris reprend la tête d'Orascom

Samih Sawiris va assurer les fonctions de directeur général pour une durée limitée, le temps de trouver un successeur à Khaled Bichara, décédé brutalement.

Samih Sawiris remplira une double fonction chez Orascom pendant une période limitée.

Samih Sawiris remplira une double fonction chez Orascom pendant une période limitée.

Keystone

Le développeur de destinations de vacances Orascom Development Holding (DH) a annoncé mardi que l'actuel président du conseil d'administration, Samih Sawiris, remplirait dès à présent les fonctions de directeur général pour une durée limitée.

La nouvelle fait suite au décès inattendu de Khaled Bichara, qui dirigeait Orascom depuis début 2016, dans un accident de la route au Caire, a confirmé un porte-parole de l'entreprise à AWP.

M. Sawiris assurera la période de transition jusqu'à ce qu'un successeur à M. Bichara soit trouvé. Il sera soutenu dans sa tâche par les membres de la direction et du conseil d'administration.

Naguib Sawiris et Jürgen Fischer, tous deux administrateurs, ainsi que le directeur financier Ashraf Nessim et Abdelhamid Abouyoussef, membre de la direction, soutiendront Samih Sawiris dans sa tâche.

Né en 1971 et de nationalité égyptienne, il avait pris la direction générale d'Orascom DH dans le cadre d'un contrat de conseil avec Accelero Capital, une société qu'il dirigeait et qu'il avait cofondée. L'accord visait alors à ramener la société sur la voie de la rentabilité.

Pas une surprise

Orascom DH, contrôlé par le milliardaire égyptien Samih Sawiris et connu en Suisse pour son gigantesque complexe touristique à Andermatt, semblait en bonne voie au terme des neuf premiers mois de 2019 pour franchir à plus ou moins brève échéance l'équilibre financier. La perte nette avait été divisée par près de quatre en comparaison annuelle, à moins de 8 millions de francs.

Le groupe développe et exploite également des infrastructures touristiques en Egypte, aux Emirats arabes unis, à Oman, au Maroc, au Monténégro et en Grande-Bretagne.

Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), ce n'est pas une surprise que M. Sawiris assure la transition. Si la stratégie actuelle est poursuivie, le titre est pourvu d'un potentiel de hausse substantiel, estime la ZKB. Il n'y a plus qu'à mettre en oeuvre les plans de M. Bichara.

A la clôture, le titre Orascom a pris 2,2% à 14,22 francs dans un SPI en hausse de 1,25%.

(ats)

Votre opinion