10.04.2018 à 06:37

Samsung aurait acheté des voix pour faire gagner PyeongChang

Jeux olympiques

Et si l'attribution des JO 2018 était entachée d'une affaire de corruption? Une enquête est lancée en Corée du Sud.

par
LeMatin.ch
AFP

Alors qu'il tente de redorer son blason, le CIO fait face à un nouveau scandale. En cause, l'attribution des JO 2018 à PyeongChang. En effet, selon le site du groupe audiovisuel SBS, l’enquête de la justice sud-coréenne sur l’ancien président du pays, Lee Myung-bak, a permis de mettre au jour une liste de 27 membres du CIO qui auraient accepté de voter pour PyeongChang en échange de contrats de marketing ou d’accords de partenariat avec le géant électronique Samsung.

Selon SBS, la manœuvre aurait été organisée par Lee Kun-hee, l’actuel PDG de Samsung, et Papa Massata Diack, le fils de Lamine Diack, l’ex-président de l’IAAF. Deux hommes au passé sulfureux. SBS n’a pas eu accès à la liste des 27 membres du CIO, mais la chaîne sud-coréenne révèle que 12 d’entre eux seraient originaires d’Afrique. Selon le rapport de la justice coréenne, certains devaient voter pour PyeongChang dès le 1er tour, les autres avaient pour mission de donner leur voix à Annecy, avant de reporter leur suffrage au tour suivant sur la candidature asiatique.

Ces révélations éclatent dans le cadre de la récente inculpation de Lee Myung-bak, président de la Corée du Sud entre 2008 et 2013, pour corruption, abus de pouvoir, détournements de fonds et évasion fiscale.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!