«The Frame»: Samsung fait passer sa télé pour un tableau

Actualisé

«The Frame»Samsung fait passer sa télé pour un tableau

Le constructeur coréen a présenté mardi un concept d'écran haut de gamme à venir ce printemps. Un dessinateur suisse impliqué.

par
Jean-Charles Canet
1 / 5
Dans cet assortiment de tableaux, l'un d'eux est une télévision. Sauras-tu, amis lecteur, la trouver?

Dans cet assortiment de tableaux, l'un d'eux est une télévision. Sauras-tu, amis lecteur, la trouver?

DR
DR
DR

Ce n'est pas la première fois qu'un constructeur cherche à faire passer son écran pour un tableau de peinture, mais Samsung est sans doute celui qui pousse l'idée le plus loin. Le constructeur coréen a en effet dévoilé mardi son nouveau concept baptisé «The Frame» – ou «Le cadre», si vous préférez – visiblement destiné au segment haut de gamme. L'appareil a été conçu en collaboration avec le dessinateur industriel suisse Yves Béhar, indique Samsung dans un communiqué.

Il s'agit d'un téléviseur QLED (technologie concurrente de l'OLED), emballé dans un cadre amovible et donc interchangeable, conçu pour être accroché très près du mur, comme un cadre normal, dont l'écran s'adapte à la lumière ambiante et qui est capable de rendre son image plus mate et donc de complètement faire passer des vessies (des télés) pour des lanternes (des tableaux de peinture). Accessoirement, on devrait pouvoir regarder la télé de temps en temps mais lorsque la machine à débiter de images n'est plus utilisée, l'écran peut alors accéder au œuvres des grands et petits maîtres et éviter que l'écran ne se transforme en disgracieux trou noir.

Samsung indique une date de sortie encore vague, mais ce printemps tout de même, et n'a pas encore communiqué ni les prix, ni les tailles des assortiments. On s'attend donc à devoir vendre un rein pour pouvoir faire entrer notre salon Louis XV dans le 21e siècle. De plus, si le système a été pensé pour être autant que possible sans fil, il n'en reste pas moins que l'alimentation électrique – jusqu'à nouvel ordre toujours tributaire d'un cordon – subsiste. De quoi donner quelques cheveux blancs aux électriciens ou grands bricoleurs pour masquer autant que possible cet appendice afin qu'il ne ruine pas le projet artistique des hommes et des femmes de goût.

Ton opinion